À quoi le mot «nimitta» («signe») fait-il référence dans SN 47.8?

Dhammadhatu

À quoi le mot «nimitta» («signe») fait-il référence dans SN 47.8?


SN 47.8 (Pali ici ) est traduit comme tel:

Bhikkhus, supposons qu’un cuisinier insensé, incompétent et peu habile devait présenter à un roi ou à un ministre royal différentes sortes de currys: aigre, amer, piquant, doux, pointu, doux, salé, fade.

Ce cuisinier stupide, incompétent et peu habile ne capte pas le signe de la préférence de son propre maître: «  Aujourd’hui, ce curry a plu à mon maître, ou il a pris celui-ci, ou il en a pris beaucoup, ou il a fait l’éloge de cela un; ou le curry aigre a plu à mon maître aujourd’hui, ou il a atteint celui aigre, ou il a pris beaucoup de aigre, ou il a fait l’éloge de l’aigre; ou le curry amer… ou le curry piquant… ou le curry doux… ou le curry pointu… ou le curry doux… ou le curry salé… ou le curry fade a plu à mon maître… ou il a fait l’éloge de celui-ci.

Ce cuisinier stupide, incompétent et peu habile ne gagne pas de vêtements, de salaires et de primes. Pour quelle raison? Parce que ce cuisinier stupide, incompétent et peu habile ne capte pas le signe de la préférence de son propre maître.

De même, bhikkhus, ici, quelque bhikkhu insensé, incompétent et non habile habite en contemplant le corps dans le corps, ardent, clairement compréhensif, attentif, ayant supprimé la convoitise et le mécontentement à l’égard du monde. Pendant qu’il habite en contemplant le corps dans le corps, son esprit ne se concentre pas, ses corruptions ne sont pas abandonnées, il ne capte pas ce signe. Il habite en contemplant les sentiments dans les sentiments … l’esprit dans l’esprit … les phénomènes dans les phénomènes, ardent, clairement compréhensif, attentif, ayant supprimé la convoitise et le mécontentement à l’égard du monde. Pendant qu’il habite en contemplant les phénomènes dans les phénomènes, son esprit ne se concentre pas, ses corruptions ne sont pas abandonnées, il ne capte pas ce signe.

Ce bhikkhu insensé, incompétent et peu habile ne gagne pas des habitations agréables dans cette vie même, pas plus qu’il ne prend conscience et ne comprend clairement. Pour quelle raison? Parce que, bhikkhus, ce bhikkhu insensé, incompétent et peu habile ne capte pas le signe de son propre esprit.


Supposons que les bhikkhus, un cuisinier sage, compétent et habile, présentent un roi ou un ministre royal avec différentes sortes de currys: aigre, amer, piquant, doux, pointu, doux, salé, fade.

Ce cuisinier sage, compétent et habile saisit le signe de la préférence de son propre maître: «Aujourd’hui, ce curry a plu à mon maître… ou il a fait l’éloge du fade.

Ce cuisinier sage, compétent et habile gagne des cadeaux de vêtements, des salaires et des bonus. Pour quelle raison? Parce que ce cuisinier sage, compétent et habile saisit le signe de la préférence de son propre maître.

De même, bhikkhus, ici, un bhikkhu sage, compétent et habile habite en contemplant le corps dans le corps, ardent, clairement compréhensif, attentif, ayant supprimé la convoitise et le mécontentement à l’égard du monde. Pendant qu’il habite en contemplant le corps dans le corps, son esprit se concentre, ses corruptions sont abandonnées, il capte ce signe. Il habite en contemplant les sentiments dans les sentiments … l’esprit dans l’esprit … les phénomènes dans les phénomènes, ardent, clairement compréhensif, attentif, ayant supprimé la convoitise et le mécontentement à l’égard du monde. Pendant qu’il habite en contemplant les phénomènes dans les phénomènes, son esprit se concentre, ses corruptions sont abandonnées, il capte ce signe.

Ce bhikkhu sage, compétent et habile acquiert des habitations agréables dans cette même vie, et il acquiert la pleine conscience et une compréhension claire. Pour quelle raison? Parce que, bhikkhu, ce bhikkhu sage, compétent et habile capte le signe de son propre esprit. »

À quelle chose spécifique le mot «nimitta» («signe») fait-il référence ci-dessus dans SN 47.8?

Réponses


 Bonn

Dans le même sutta, Bouddha a dit:

tathā hi so, bhikkhave, bālo abyatto akusalo bhikkhu sakassa cittassa nimittaṃ na uggaṇhāti ฯ.

Puis a dit à propos de satipaṭṭhāna :

evameva kho, bhikkhave, idhekacco paṇḍito byatto kusalo bhikkhu kāye (= base, objet) kāyā-nupassī (= sati-cetasika) viharati ātāpī sampajāno satimā, vineyya loke abhijjhādomanassaṃ ฯ

Donc:

cittassa nimittaṃ (base [= objet] de la conscience) = satiya paṭṭhānaṃ (base [= objet] de sati).

L’autre nom est kammaṭṭhāna (base [= objet] de cetanā).

PS Sati doit surgir avec conscience.

Je suis désolé pour ma première réponse d’erreur.


 chang zhao

Je pense que Bouddha parle d’ une attention sincère au processus .

Sans sensibilité (attention sincère), vous prétendez passer du temps dans la pratique, mais ne concentrez pas votre esprit, n’abandonnez pas les corruptions.

En zen, cela s’explique par la perte de l’équilibre entre calme et vigilance.

Le calme non équilibré par la vigilance conduit à des états d’ennui, « comme une pierre qui trempe inutilement dans l’eau », « comme un morceau de bois sec dépourvu de vie ».

Une méditation correcte doit avoir une attitude attentive et sincère.

De même, un cuisinier habile accorde une attention sincère à tout faire pour que la nourriture soit bien préparée.


 Anonymous

c’est ainsi que je comprends le sutta,

(1) Un chef peut savoir cuisiner selon un livre de cuisine, mais un grand chef surveille et évalue continuellement ses clients selon les palettes et l’humeur du jour et ajuste ses ingrédients en conséquence. (où un chef non qualifié ferait la même chose encore et encore sans ajuster ses compétences)

(2) De la même manière que les moines (ou ceux qui pratiquent la pleine conscience), un praticien habile surveillerait et évaluerait constamment les résultats. Quelque chose qui manque aux personnes non qualifiées. Les personnes non qualifiées pratiqueraient la pleine conscience et (si) ne gagnent pas des habitations agréables dans cette même vie, pas plus que la pleine conscience et la compréhension claire qu’il ne capterait sur ce signe qu’il n’obtient pas de résultats. alors signez dans ce contexte car je comprends que c’est le manque d’auto-contrôle des résultats et des progrès (là-bas, il n’ajusterait pas sa pratique en conséquence.)

 

«nimitta», #à, 47.8?, dans, fait-il, Le, mot, quoi, référence, Signe, SN

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *