Bouddha va-t-il à Naraka (enfer) pour sauver ces êtres tourmentés?

Mishu 米 殊

Bouddha va-t-il à Naraka (enfer) pour sauver ces êtres tourmentés?


J’en ai entendu un considéré par beaucoup d’un enseignant bouddhiste dire: « Bouddha ira à Naraka pour sauver ces êtres souffrants (tourmentés), tandis que ceux (moines, bouddhistes) voudront aller aux Purelands. Ce (Bouddha allant en enfer) s’appelle Grande compassion.  »

Cet enseignement est-il correct, est-ce l’enseignement de Bouddha? J’ai appris que

  1. Il faut porter ses propres actions et conséquences (karma), ni un père ne peut supporter au nom du fils, ni une fille pour la mère;
  2. Bouddha ne pouvait « donner » l’illumination à personne parce que l’illumination est atteinte par soi-même;
  3. Si quelqu’un qui n’a pas cultivé suffisamment de mérites, on serait né dans l’un des huit lieux obscurs (八 無暇) où le Dharma ne pouvait pas être entendu; Naraka est l’un des huit endroits obscurs.

Est-ce que ce dicton est contradictoire avec 3)? Pourquoi dit-il cela?

Mishu 米 殊

Modification de la question originale « Bouddha (vœu) ira à Naraka pour sauver ces êtres souffrants (tourmentés) » en supprimant le « vœu » qui était ce que j’ai ajouté, après avoir lu la réponse de Tenzin Dorje, notant que « vœu » pourrait être trop facile à confondre avec le vœu de Bodhisattva et la notion d ‘ »intention supérieure ».

Tenzin Dorje

« Ira » ou « irait »?

Mishu 米 殊

@TenzinDorje Puisque le chinois n’est pas avec le « tendu » dans son caractère, je ne peux pas en être sûr. Mais ce qu’il voulait dire, aller à Naraka pour aider fait partie du travail d’un Bouddha, pour ainsi dire. Il voulait dire pendant que d’autres (moines) enseignent les Purelands de Bouddha et nous aident à y arriver, en fait, Bouddha s’occupe également des êtres Naraka, sinon ce Bouddha ne peut pas vraiment être celui avec une grande compassion.

Réponses


 Anonymous

En ce qui concerne mon étude à Sutta, Bouddha n’est pas allé en enfer pour aider les êtres de ce monde. Ils sont considérés comme des êtres « malheureux »; parmi les animaux, les fantômes affamés et les dieux du monde arupa parce qu’ils n’ont pas la force ou ce qu’il faut pour comprendre le dharma. Cependant, dans un cas, Bouddha était si gentil avec un Naga (qui considérait être un être dans le monde animal) en lui disant d’observer 8 préceptes les jours d’Upasatha et il deviendrait plus rapidement humain. Dans un sutta, Bouddha a comparé les êtres en enfer à une personne se noyant dans un puisard, pas même une mèche de cheveux au-dessus pour l’attraper en le tirant.

Pour la question numéro 3) pas toujours nécessaire. Dans Migasala sutta , Bouddha a divisé les gens en 10 groupes, dont l’un est;

Ici, ânanda, une certaine personne est submergée de haine et de temps en temps la cupidité lui vient. Il a entendu quelque chose de fructueux, a appris quelque chose, a redressé son point de vue et il a personnellement obtenu sa libération. Après la mort, il ne va pas à la perte gagne une certaine distinction.

Mishu 米 殊

Je n’ai aucune idée des 10 groupes, mais il y a une phase 十 圓滿 (10 Perfections [saṃpad?]), Les « facteurs chanceux » permettant à celui qui cherche l’illumination, 1/10 naît en tant qu’humain, ces 8 & 10 toujours mentionnés ensemble. Les 8 « lieux obscurs » peuvent se rapporter à ce terme sanscrit: aṣṭâvakṣaṇāḥ. Un Sutra a dit qu’une fois qu’un Naga s’est transformé en un humain ainsi accepté comme Bhikkhu mais disqualifié pendant une sieste l’après-midi, sa forme naga (serpent / dragon) a été négligemment exposée, puis Bouddha a établi une autre règle selon laquelle pendant l’ordination des Bhikkhu, il faut répondre à une question : Êtes-vous un être humain?

aknay

Merci d’avoir signalé l’affaire Naga. En ce qui concerne le bouddhisme Theravada, je n’ai jamais entendu Bouddha ou ses disciples aller en enfer pour sauver d’autres êtres.


 Tenzin Dorje

Nous disons que lorsque le Bouddha était un bodhisattva, il a juré d’aller à Naraka pour sauver les êtres qui y souffraient. La compassion est le souhait que les autres soient libérés de la souffrance. Une grande compassion est le souhait que tous les êtres vivants soient libérés de la souffrance. L’intention supérieure consiste à prendre sur soi pour [faire ce qu’il faut] libérer les autres de la souffrance et les établir dans le bonheur. Donc, à proprement parler, il s’agit ici d’une «intention supérieure».

Dans la tradition tibétaine des Gelug, nous récitons la prière Lamrim du Lama Chöpa toutes les deux semaines. À un moment donné, il se lit:

Même si je dois rester pour un océan d’éternités dans les enfers ardents d’Avici pour le bien d’un seul être sensible, je cherche vos bénédictions pour compléter la perfection de l’effort joyeux pour lutter avec compassion pour l’illumination suprême et ne pas être découragé.

Pourtant, comme vous le dites

  1. Une récolte ce que l’on a semé / Personne ne peut prendre le karma de quelqu’un d’autre sur lui
  2. Bouddha ne peut pas éclairer les autres.
  3. Le Dharma n’est pas entendu à Avici. Mais il y a une histoire d’un enfer générant de la compassion pour les souffrances d’un autre enfer. Selon cette histoire, l’autre être de l’enfer était une émanation d’un bouddha, et il voulait que le premier génère de la compassion afin de créer une cause de bonheur.

Cela ne nous empêche pas d’aspirer à assumer la souffrance d’autrui et à donner notre bonheur et ses causes (mérites). Et c’est tout le point: nous cultivons une intention, parce que cette intention sera une cause pour atteindre l’illumination.

C’est comme la perfection de la générosité: l’intention vertueuse de donner. Un (arya bodhisattva) peut cultiver la perfection de la générosité, c’est l’intention, même quand il y a encore des gens dans le besoin dans le monde. Cultiver la générosité ne signifie pas éliminer la pauvreté. De même, prendre sur soi d’établir les êtres vivants dans l’illumination ne signifie pas les établir dans l’illumination. Le mieux qu’un bouddha puisse faire est de faire tourner la roue du Dharma, hors de son esprit omniscient, et ce retournement ne sera qu’une condition (et non la cause substantielle) de l’illumination des autres.

Mishu 米 殊

Je vous remercie. Je comprends la partie sur « l’intention supérieure », qui est similaire au « vœu du Bodhisattva de sauver tous les êtres sensibles même s’il y a des êtres innombrables ». (un contradictoire, car « tous » et « innombrables » ne peuvent pas être jumelés). Peut-être devrais-je supprimer le « vœu » entre crochets qui est ce que j’ai ajouté, à l’origine il a dit « ira à Naraka ». J’ai remarqué quand il a dit qu’il critiquait les moines, en réponse à la critique des secteurs bouddhistes traditionnels, qu’il n’était ni un gourou ordonné (上 師 / 禪師), ni un moine. Ainsi, il a souligné qu’il faisait le travail au niveau d’un Bouddha.


 Ravindranath Akila

Le Seigneur Bouddha a souvent prêché sur les enfers et d’après ses enseignements, il n’est pas évident qu’il s’y soit rendu. Cependant, il est évident que ces êtres ne sont pas capables de comprendre ou de pratiquer les mérites. Par conséquent, il est peu probable que le Seigneur Bouddha ait fréquenté l’enfer pour aider ces êtres car ils pourraient probablement ne pas pouvoir le recevoir.

 

#à, #pour, Bouddha, ces, enfer, êtres, Naraka?, sauver, tourmentés?, va-t-il

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *