Bouddhisme et miracles

Hari

Bouddhisme et miracles


Tous les bouddhistes croient-ils que les miracles se produisent dans le monde réel? Les miracles décrits dans les écritures telles que le Bouddha étant capable de marcher après la naissance sont-ils littéraux ou symboliques?

Réponses


 Sankha Kulathantille

Oui, la plupart des bouddhistes croient que le Bodhisatta a parcouru 7 étapes immédiatement après sa naissance et croient également aux miracles mentionnés littéralement dans les Écritures. Au sein de ce groupe, certains croient mot pour mot les détails des miracles dans les Écritures et d’autres peuvent dire que certaines descriptions pourraient être embellies.

Ensuite, il y en a d’autres qui aiment s’appeler bouddhistes, mais qui rejettent tous les aspects surnaturels du bouddhisme et essaient de tout mettre en correspondance avec l’ordinaire, symboliquement ou en donnant des sens différents aux mots. Lorsque cette tâche s’avère trop difficile, ils disent généralement que ce n’est pas l’enseignement du Bouddha.

Pasquale

Le Répondeur connaît-il le terme bouddhiste « Nirmanakaya »?

Sankha Kulathantille

Le répondeur n’est pas Mahayana 🙂

Pasquale

Merci, mais ce n’était pas ma question. Saviez-vous, le «répondeur qui n’est pas mahayana», que Nirmanakaya, Dhamakaya et Samboghakaya sont mentionnés plus d’une fois dans le Theravada Pali Cannon, au sein de Sutta attribué au Seigneur Bouddha?

Sankha Kulathantille

Je ne vois pas comment votre requête est liée à la question. Autant poser une nouvelle question au lieu de commenter à ce sujet. Samboghakaya est introduit par Mahayana.


 ChrisW

Je soupçonne que, si les bouddhistes ne le croient pas exactement, beaucoup auraient certainement tendance à ne pas le nier non plus.

Voici une célèbre histoire zen:

Le vrai miracle

Lorsque Bankei prêchait au temple Ryumon, un prêtre Shinshu, qui croyait au salut en répétant le nom du Bouddha d’Amour, était jaloux de son large public et voulait débattre avec lui.

Bankei était en pleine conversation lorsque le prêtre est apparu, mais le camarade a fait une telle perturbation que bankei a arrêté son discours et a posé des questions sur le bruit.

« Le fondateur de notre secte », se vantait le prêtre, « avait des pouvoirs si miraculeux qu’il tenait un pinceau à la main sur une rive de la rivière, son préposé brandissait un papier sur l’autre rive, et l’enseignant écrivit le saint nom d’Amida dans les airs. Pouvez-vous faire une chose si merveilleuse?  »

Bankei a répondu légèrement: « Peut-être que ton renard peut faire ce tour, mais ce n’est pas la manière de Zen. Mon miracle est que quand j’ai faim, je mange et quand j’ai soif, je bois. »


Connaissant cette histoire, j’ai fait une recherche sur Google pour voir ce que le Zen pourrait dire sur les miracles, et j’ai trouvé cet article, Miracles Great and Small – dont voici quelques extraits:

J’ai travaillé sur un suivi de mon livre Don’t Be a Jerk , dans lequel j’examine de plus près les écrits de Dogen. J’ai décidé de travailler sur un essai de son intitulé Jinzu . Ce titre est généralement traduit par quelque chose comme  » Miracles « ,  » Marvelous Spiritual Abilities  » ou « Spiritual Powers ». Mon professeur a intitulé sa traduction « Mystical Powers ». Je me suis approché de la pièce en pensant que c’était une sorte d’essais à idée unique, l’idée étant quelque chose comme; il n’y a pas de miracles, la vraie vie est le vrai miracle, surmontez-le.

J’avais tort. Ce que Dogen fait dans cet essai est beaucoup plus intéressant et c’est une approche dont beaucoup de gens aujourd’hui pourraient tirer des enseignements.

… et:

Dans son essai sur les miracles de Bouddha, Dogen ne nie jamais qu’ils se sont produits et il ne se moque pas ou ne rabaisse pas ceux qui croient en eux. Il n’est pas clair si Dogen a cru ces histoires lui-même ou non. Il est tout à fait possible qu’il ait cru que le Bouddha a volé une fois dans le ciel devant une multitude et a tiré de l’eau de la moitié inférieure de son corps et du feu de la moitié supérieure, pour nommer une histoire miracle à laquelle il fait référence. Il semble certainement avoir cru que vous pouviez développer des pouvoirs psychiques et des capacités paranormales grâce à la méditation.

Pourtant, il adopte une approche complètement différente de ce genre de choses de nos athées contemporains. Il permet que ce genre de miracles se produise mais dit que ce sont des «petits trucs» (shou-shou en japonais). Il nous exhorte à être plus impressionnés et impressionnés par des miracles beaucoup plus grands.

… et:

C’est pourquoi nous disons des choses comme «le pouvoir mystique et la fonction merveilleuse sont de transporter de l’eau et de transporter du bois de chauffage». Votre propre existence réelle en trois dimensions avec toutes ses joies et ses peines, ses plaisirs et ses douleurs, ce sont des temps spectaculaires et ses temps mondains, c’est le miracle le plus impressionnant de tous.

Que vous croyiez ou non aux petits miracles n’a pas vraiment d’importance. Certaines personnes y croient et d’autres non. Mais le grand miracle ne peut être mis en doute par personne. Elle existe partout et à tout moment et en tout lieu.

Vous ne pouvez pas enquêter directement sur de petits miracles qui se sont produits il y a longtemps et loin. Mais vous pouvez directement et immédiatement examiner ce grand miracle en détail par vous-même en utilisant votre propre corps et votre propre esprit comme ils sont ici et maintenant.


Je pense qu’il y a des attitudes analogues envers les miracles dans le canon Pali – par exemple que les yogis avancés acquièrent des pouvoirs surnaturels, ces pouvoirs n’impliquent pas l’illumination – bien qu’il y ait des connaissances supérieures ( Abhijñā ), trois connaissances ( tevijja ), qui sont associées avec illumination.

Aussi que le Dhamma est testable par la pratique et connu par l’expérience directe et ainsi de suite.


J’interprète cette réponse comme impliquant que l’on peut être sceptique à propos de certaines histoires « fantastiques », ou les interpréter d’une manière autre que « à première vue »:

Il n’est pas rare que les bouddhistes Theravada modernes remettent en question l’authenticité des histoires, en particulier compte tenu de leur contenu souvent fantastique. Cependant, il est probablement plus courant pour les bouddhistes Theravada d’accepter les histoires beaucoup plus à leur valeur nominale qu’elles ne le devraient vraiment, à nouveau compte tenu de leur contenu.

Ven. Yuttadhammo a écrit cela sur les histoires de Jataka, pas sur les miracles du Béni du Ciel.

Cela me semble conforme à une attitude que j’ai décrite précédemment, à savoir « ne pas nier ».


J’ai lu une fois un livre intitulé The Golden Bough qui compare des aspects de l’histoire chrétienne (par exemple « naissance vierge » et « roi mis à mort ») avec les récits d’autres religions (« païennes »), et qui trouve et décrit de nombreux parallèles – – beaucoup d’autres « Dieux » avec des naissances vierges et ainsi de suite.

Le Golden Bough n’est en aucun cas canonique mais cela m’a laissé l’impression que certains aspects du mythe chrétien ont des parallèles et / ou ont été empruntés à d’autres mythologies.

Un point de vue que j’ai développé est que certains des éléments fantastiques des histoires bibliques chrétiennes servent de crochet narratif – après une naissance miraculeuse et mémorable comme ça, que se passe-t-il ensuite? Quoi qu’il arrive, vous pourriez être enclin à écouter quelqu’un de si inhabituel ou surhumain.

Pour une raison quelconque, je ne sais pas, les histoires « fantastiques » en général ont été mémorisées et enseignées aux enfants du monde entier.

Mais je pense que cette vision de la mienne est très probablement contredite par la vision orthodoxe de l’Église chrétienne, qui enseignerait que les histoires sont « vraies » – et par cette (leur) définition, je ne pourrais pas décrire ma vue comme une « Vue chrétienne ».

Alors, quand vous demandez « Tous les bouddhistes croient-ils? », Regardez la réponse de Sankha. Je pense que Sankha dit que c’est une croyance orthodoxe, qui est énoncée dans le canon orthodoxe … que « la plupart des bouddhistes le croient » et quiconque ne pourrait pas simplement « aimer s’appeler bouddhiste, mais ».


En discutant de religion, il est parfois courant de demander si quelqu’un est « un croyant » ou « un athée » – par exemple « Croyez-vous que c’est vrai? Ou, croyez-vous que c’est faux? »

Il y a cependant une troisième possibilité, être « agnostique », ce qui signifie « sans connaissance » – c’est-à-dire qu’une réponse valide à la question pourrait être « je ne sais pas ».

Et je pense que cela pourrait être une réponse qui est vraie pour de nombreux bouddhistes, c’est-à-dire « je ne sais pas ».

Donc, si quelqu’un dit, par exemple, « je ne crois pas aux vies passées », alors quelqu’un d’autre pourrait répondre, « vous devez développer votre (pouvoir / capacité / perspicacité) jusqu’à ce que vous puissiez voir par vous-même. » À mon avis, quelqu’un qui ne l’a pas fait (ce qui, pour autant que je sache, inclut la plupart des gens qui n’ont pas atteint l’illumination finale) pourrait à juste titre dire « je ne sais pas ».

Je soupçonne que même un bouddhiste orthodoxe pourrait dire, à propos des miracles: « Je ne sais pas. Je sais que c’est dans le canon: et je sais que les gens sont découragés de s’en vanter, de le démontrer, etc. »


Je soupçonne aussi que beaucoup (peut-être même tous) de bouddhistes croient aux petits miracles ou aux miracles de tous les jours – au concept de « bon karma » par exemple, peut-être, d’être « chanceux » ou « chanceux », peut-être de mériter de se manifester de manière tangible, peut-être une certaine réalisation des souhaits , etc.


 Anonymous

Il y a une histoire célèbre du moine bouddhiste à l’époque du Bouddha nommé Pindola Bharadwaja .

Une fois qu’un homme riche l’a mis au défi de soulever un bol tenu haut sur un bâton pour prouver le pouvoir de son Dhamma, il aurait lévité et l’a ramassé, ce qui a empêché la personne et les spectateurs de remettre en question le dhamma. Lorsque le Bouddha a entendu parler de cela, il l’a réprimandé et lui a dit que ce n’était pas ainsi que vous devriez diffuser les enseignements du Dhamma et a dit à tout le monde de ne plus montrer les miracles en public.

C’est en tant que telle une norme dans le bouddhisme, ne pas montrer les miracles ou les pouvoirs surnaturels que vous avez. Donc, en tant que bouddhiste, je crois aux miracles littéraux.

Et à part les histoires de Theravada,

La vie du maître tibétain Milarepa est pleine de miracles.

Avant de devenir moine bouddhiste, il est devenu sorcier pour venger une insulte à sa famille, il a détruit tout un village par ses pouvoirs psychiques.

Cette histoire est littéralement crue par les bouddhistes tibétains.

Dans le livre de Jetsunma Palmo, elle raconte que certains maîtres tibétains atteignent ce qu’on appelle un «corps arc-en-ciel» au moment de leur mort.

Ce qui signifie que lorsque le maître va mourir, il est recouvert d’un tissu et il est laissé seul dans une pièce, le maître quitte son corps et tout ce qui reste est ses ongles et ses cheveux, et lorsque le disciple entre dans la pièce, son corps est englouti par un arc-en-ciel.

Ceci est un témoignage oculaire.

L’une des histoires racontées par Ajahn Brahma est

une fois qu’une dame n’était pas en mesure d’ouvrir la portière de sa voiture, peu importe ses efforts, et Ajahn Brahm passait, elle lui a dit en plaisantant: « Ajahn Brahm, si vous pouvez ouvrir la portière de cette voiture, Je vais devenir religieuse dans votre monastère.  » Donc, relever le défi Ajahn Brahm a dit ok, voyons. Alors il a dit qu’il avait donné de la gentillesse et de la gentillesse à la voiture et qu’il avait simplement mis la clé et que la porte de la voiture était ouverte.

Ce n’était pas un discours sur les miracles mais sur la gentillesse aimante. Mais en laissant de côté tout le scepticisme, je considérerai cela comme un miracle.

J’ai réussi à comprendre qu’à des niveaux supérieurs d’états méditatifs, les miracles ne sont plus spéciaux, c’est une affaire banale.

 

#et, bouddhisme, miracles

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *