Comment devrions-nous contextualiser le «Jésus est maudit» de Paul dans I Co 12: 3?

rhéteur

Comment devrions-nous contextualiser le «Jésus est maudit» de Paul dans I Co 12: 3?


Dans le chapitre de Paul concernant les dons spirituels (1 Co 12), les «serre-livres» étant le sujet du comportement épouvantable des Corinthiens lors de leurs fêtes d’amour (chapitre 11) et de la nature et de l’importance de l’amour (chapitre 13), Paul apparemment hors de le bleu dit:

C’est pourquoi je vous fais savoir que personne ne parlant par l’Esprit de Dieu ne dit: « Jésus est maudit »; et personne ne peut dire: «Jésus est Seigneur», sauf par le Saint-Esprit.

Ce verset vient immédiatement après le désir déclaré de Paul que les Corinthiens n’ignorent pas les «spirituels» et qu’ils se souviennent de leurs antécédents de conversion dans le culte des idoles.

Comment pouvons-nous contextualiser l’inclusion par Paul de l’expression «Jésus est maudit»? En l’état, il me semble un peu déplacé, un peu non séquenceur. Les Corinthiens étaient-ils si rétrogrades que certains d’entre eux étaient coupables d’avoir dit « Jésus est maudit »?

Je sais que certains abusaient de leurs fêtes amoureuses en avalant tandis que d’autres avaient faim et se saoulaient, mais dire « Jésus est maudit » me semble être exagéré. Que pense Paul ici? Oui, le contexte est tout au sujet de l’unité et de la diversité à travers l’Esprit, mais pour moi ce « Jésus est maudit » ressort comme un perchiste enceinte!

Il semble presque que nous pourrions éluder les versets 2 et 3 sans faire violence au texte, mais bien sûr, ce serait une décision de dernier recours et ne serait justifiée que s’il y avait des doutes parmi la majorité des traducteurs de la Bible quant à savoir si les versets étaient en fait dans les manuscrits originaux. Ce scénario ne semble pas s’appliquer ici.

brillant

(1) Peut-être, c’est la version que j’utilise, mais le verset 3 ne m’a jamais vraiment frappé comme hors contexte ici. Au verset 2, Paul leur rappelle leur passé spirituellement chaotique, comment ils ont été « conduits » et « emportés » comme « ils ont été conduits », n’ayant aucune orientation dans le domaine spirituel en raison d’engourdissement des objets de leur culte (idoles) (v.2). Maintenant, la situation a changé – maintenant ils sont dirigés par l’Esprit qui parle. Maintenant, il est très facile de s’orienter dans le domaine spirituel – regardez simplement ce que les choses disent. Si (l’esprit d’un) homme dit « Jésus est le Seigneur », alors

brillant

(2) soyez assurés que cet esprit est dirigé par le Saint-Esprit. Ainsi, Paul est en quelque sorte de leur donner une orientation spirituelle et en même temps réduit la portée de la diversité spirituelle à la portée des choses qui ne concernent que le Saint-Esprit. Cela fait, il continue au verset 4 en ne regardant maintenant que cette nouvelle portée (la portée du Saint-Esprit) et en leur disant que cette portée est également très diversifiée (en termes d’avoir des dons et des œuvres différents), pourtant, contrairement à verset 2, tout appartient et est le royaume du Saint-Esprit.

rhéteur

@brilliant: Merci pour vos commentaires / réponses. Je sens en ce moment que « nous y sommes presque » (en localisant la réponse), mais pas tout à fait. Soyez assuré que j’ai lu attentivement votre réponse et je la laisserai filtrer dans mon esprit pendant un certain temps. Merci encore. Don

Jon Ericson ♦

@Ali: S’il a répondu directement à la question, veuillez utiliser ces informations pour répondre à la question ci-dessous. Rappelez-vous, notre objectif est de comprendre la lettre de Paul aux Corinthiens.

Réponses


 Joseph

Il y a un parallèle entre le passage en question et Galates 4: 8 , qui parle de l’incroyant qui est poussé à l’idolâtrie.

Galates 4: 8 (NASB)
8 Cependant, à cette époque, lorsque vous ne connaissiez pas Dieu, vous étiez esclaves de ceux qui, par nature, ne sont pas des dieux.

Le parallèle est que l’incroyant est « induit en erreur » vers l’idolâtrie (1 Co 12, 2), et le pouvoir derrière cette idolâtrie est spirituel. C’est-à-dire qu’il y a un pouvoir spirituel derrière l’idolâtrie, qui est démoniaque, et que Paul vient d’ailleurs de mentionner ( 1 Co 10, 20 ).

En d’autres termes, dans le contexte immédiat, une idole n’est rien; et donc une idole est un « non dieu » ( 1 Cor 8: 4 ), qui écoute le passage dans Galates (juste cité ci-dessus) … MAIS, il y a un pouvoir spirituel derrière l’idole qui est démoniaque ( 1 Cor 10: 20 ; Lév 17: 7 ; Deut 32: 7 ; Ps 106: 37 ), vers lequel et par lesquels les Corinthiens ont été « égarés » (tout comme les Galates). C’est cette influence très démoniaque qui signifierait que Jésus est maudit.

Ainsi, quiconque est convaincu et suggère que Jésus est maudit est quelqu’un sous l’influence du pouvoir spirituel associé à l’idolâtrie. C’est le point de Paul. L’apôtre Jean reprend la même ligne de pensée sur le pouvoir démoniaque.

1 Jean 4: 1-3 (NASB)
1 Bien-aimés, ne croyez pas tous les esprits, mais testez les esprits pour voir s’ils viennent de Dieu, car de nombreux faux prophètes sont sortis dans le monde. 2 Par cela, vous connaissez l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse que Jésus-Christ est venu dans la chair vient de Dieu; 3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu; c’est l’esprit de l’antéchrist, dont vous avez entendu qu’il vient, et maintenant il est déjà dans le monde.

La conclusion est donc que toute affirmation dogmatique concernant le Fils de Dieu, qui est non biblique, est donc « inspirée » par le pouvoir démoniaque. (Ainsi l’allusion aux « esprits » par l’apôtre Jean, car un tel enseignement est « inspiré ».) Par exemple, le déni de l’humanité du Fils de Dieu est non biblique ( 1 Jn 4, 1-3 ), tout comme le conviction ou affirmation que Jésus est maudit ( 1 Co 12, 2 ). D’un autre côté, la conviction que le Fils de Dieu est en fait divin (comme l’attestent les mots « Jésus est Seigneur ») est en fait biblique, et donc cette conviction vient du Saint-Esprit ( 1 Co 12, 3 ) .

On pourrait contrer et dire que le Nouveau Testament chrétien affirme en fait que Jésus était maudit ( Ga 3 , 13 ), mais ignorer sa résurrection, qui avait renversé la malédiction, c’est aussi ignorer la vérité biblique. Ainsi, celui qui dit que Jésus est maudit (à l’heure actuelle dans le présent) devrait inclure ceux qui nieraient sa résurrection (ce qui a vaincu la malédiction du péché et de la mort).

rhéteur

Merci pour votre réponse réfléchie et utile, en particulier pour les références croisées (bien que je revérifie la référence De 32: 7). Pour être honnête, je suis encore un peu coincé quant à la pertinence de l’expression «Jésus anathème». Je peux voir comment Paul dessine un contraste entre les racines des Corinthiens dans le paganisme et leur nouvelle vie en Christ. De plus, puisque les dons parlants étaient d’une importance particulière pour les Corinthiens (parfois à leur détriment), Paul oppose le mutisme des idoles et des énoncés d’inspiration démoniaque d’une part, et les énoncés inspirés de l’Esprit d’autre part.

rhéteur

Les esprits et les idoles démoniaques n’ont rien d’autre à offrir que des malédictions, tandis que le Saint-Esprit de Dieu offre des spirituels dans un tissu à multiples écheveaux de diversité et d’unité. Les choses commencent à avoir un sens, alors peut-être qu’après avoir percolé pendant un certain temps dans mon petit cerveau, elles finiront toutes par se rejoindre.


 Pat Ferguson

À l’exception du commentaire de Novatian (m. 258), les commentaires que j’ai vus sur 1 Cor. 12: 3 par les Pères anté-nicéens semblent hors sujet. Novatian aurait pu être le seul écrivain proto-orthodoxe à avoir abordé cette apparente malédiction, faisant allusion au fait que:

Établi dans cet Esprit [de Dieu], « personne n’appelle jamais Jésus anathème » ( Traité de Novatien concernant la Trinité 262).

P46 (environ 175-225 CE) est, d’après ce que j’ai trouvé, le seul manuscrit pré-nicéen existant contenant les mots ANAΘAMAIHN ( αναθεμα ιηv / anathema Jesus), bien que les codex ultérieurs Vaticanus et Sinaiticus se lisent de manière similaire comme ANAΘAMAIC ( αναθεμα ιc / anathema Jesus).

Vous avez demandé: « Les Corinthiens étaient-ils si rétrogrades que certains d’entre eux étaient coupables d’avoir dit » Jésus est maudit « ? Selon le Dr Constable:

Personne dans l’église corinthienne n’en avait probablement ( Expository Notes 2012).

Robertson ( Word Pictures dans le NT ) a expliqué:

Cette langue blasphématoire contre Jésus était principalement celle des Juifs (Actes 13:45; 18: 6). Il est même possible que Paul ait essayé une fois de faire dire aux chrétiens Anathema Iesous (Actes 26:11).

Les mots Anathema étaient-ils naïfs dans les manuscrits originaux? Nous ne le saurons jamais. Mais les paroles de Paul dans 1 Cor. 12: 1-3 qui rappellent à l’assemblée corinthienne comment ils vivaient et adoraient avant de se convertir à la version de Paul du christianisme – et comment Paul pensait et agissait avant son expérience de Damascus Road – semblent ici à propos.

rhéteur

Merci pour votre réponse. Votre dernier paragraphe est utile car il m’a donné matière à réflexion. Peut-être êtes-vous sur la bonne voie quant à la possibilité que Saul, avant sa conversion, ait tenté de faire renoncer le Christ aux chrétiens qu’il détestait tant. Pourtant, dans le contexte des spirituels, son retour à ses jours de pré-conversion semble hors de propos – un non séquenceur.


 Mike Bull

Paul fait une référence subtile aux Dix Commandements. Il se réfère à l’ordre de ne pas faire d’idoles, puis à l’ordre de ne pas prendre le nom du Seigneur en vain. C’est donc «la parole et la réponse». La Parole parlée vient de Dieu (les idoles sont muettes) et Son peuple « prend Son nom » sur eux par le serment d’Alliance, une profession légale et publique.

« Amen » scelle le vœu. C’est une auto-malédiction qui rend l’accord contraignant. Ceux qui prêtent serment acceptent d’être maudits s’ils le violent. C’est pourquoi Jésus dans l’Apocalypse est «Amen». Il a gardé la loi pour nous. Et Il a envoyé Son Esprit afin que nous puissions observer la Loi par cet Esprit.

Paul dit qu’aucun homme qui a reçu l’Esprit ne peut maudire Jésus. Et aucun homme qui n’a pas reçu l’Esprit ne peut vraiment bénir Jésus. Bénir et maudire était le travail de Dieu (à partir de Genèse 1-3). Chaque alliance a des sanctions, mais dans la nouvelle alliance, le peuple de Dieu est devenu prophétique, parlant en tant que représentants légaux de son alliance. Nous pouvons bénir et maudire, ce qui n’est rien d’autre que d’appeler le mal le mal et d’appeler le bien le bien. C’est parce que ceux qui croient et ont reçu l’Esprit n’ont pas pris le nom de Jésus en vain. Les vrais saints persévèrent toujours, et cette persévérance est l’un des dons de l’Esprit.

rhéteur

Merci pour votre réponse et pour avoir pris le temps d’écrire. Bien que vos points soient bons, je suis toujours un peu perplexe. Peut-être puisque les Corinthiens étaient particulièrement fiers, sinon excessivement fiers, de leurs dons verbaux, Paul tente de les mettre en garde contre les dangers de mettre trop l’accent sur ces dons à la dérogation et à la négligence d’autres dons qui, bien que moins « flashy » ( et derrière la caméra, pour ainsi dire, et non devant elle), étaient toujours importants. Pour moi, « Jésus est maudit » semble en quelque sorte hors de propos.

Mike Bull

@ rhétoricien Cela va sembler bizarre mais l’une des conventions littéraires de Paul (que l’on retrouve dans toute la Bible) est d’utiliser le Tabernacle comme une structure profonde. Sur la base de ce que j’ai vu ailleurs, je dirais qu’il vient de terminer avec l’autel de bronze et la table d’or et est passé au chandelier (l’Esprit). Des changements soudains de sujet sont donc assez courants.


 Mike

Je vois ce que vous voulez dire et je pense que Paul utilise des extrêmes pour montrer que tomber sous la direction et l’influence du Saint-Esprit n’est pas une expérience moralement neutre distincte de la vraie doctrine. En d’autres termes, si une personne prétend rencontrer l’Esprit, mais qu’elle nie le Christ, une telle personne ne fait pas l’expérience de l’Esprit. D’un autre côté, si une personne confesse véritablement la divinité et l’humanité du Christ, elle ne peut le faire que par l’influence de l’Esprit.

Deux versets qui semblent éclairer celui-ci sont:

Et Jésus lui répondit: «Béni sois-tu, Simon Bar-Jonas! Car la chair et le sang ne vous l’ont pas révélé, mais mon Père qui est dans les cieux. (ESV, Matthieu 16:17)

Par là, vous connaissez l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse que Jésus-Christ est venu dans la chair vient de Dieu, et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu. C’est l’esprit de l’antéchrist, que vous avez entendu venir et qui est déjà dans le monde. (ESV, 1 Jean 4: 2-3)

Je ne pense pas que cela doit être compris comme littéralement des personnes qui murmurent des jurons sous leur souffle. Nous ne devons pas imaginer quelqu’un moussant à la bouche en utilisant une «malédiction» formelle. Il s’agit de l’extrême opposé de la foi où les gens mentionnent tout type de mots exprimant sincèrement la pensée que Jésus n’était qu’un mortel qui méritait de mourir comme lui. Il s’agit de contraster selon une formule, ceux qui ne le croient pas vraiment parmi ceux qui le font, comme en témoignent les mots qu’ils disent. Les opposés polaires de la «formule» sont juste utilisés comme un contraste extrême nécessaire pour relier clairement la vérité à l’Esprit. Là où la vérité est en abondance, l’Esprit l’est aussi. Là où l’Esprit est en abondance, la vérité l’est aussi. Là où les deux existent, Christ seul est magnifié, de plus en plus haut. Quand l’un ou l’autre manque, mais que la religion demeure, c’est l’esprit de l’antéchrist. L’Antéchrist prétend simplement plaire à Dieu sans Christ comme moyen de le faire, ce qui ne vient pas de l’Esprit mais du Diable. Le diable gouverne le monde en lui donnant une forte illusion pour organiser leurs âmes pour l’enfer. La seule façon de se libérer de cet esclavage est d’être rempli d’une impulsion différente par l’Esprit qui surgit et se manifeste par une confession juste.

rhéteur

Merci pour votre réponse réfléchie et utile. Je reviens sur mes « vieilles » questions et j’ai lu votre réponse tout à l’heure (8/10/13). Les pièces du puzzle semblent se rassembler pour moi – presque. Et si des incroyants s’étaient insinués dans la communion des Corinthiens et avaient commencé à parler en langues? Au lieu de louer le Seigneur et de dire la vérité par le Saint-Esprit, ils maudissaient en fait Jésus. L’église de Corinthe était en désordre, quelle que soit la norme, et les croyants aimaient vraiment leur parler en langues – peut-être trop! Ils avaient besoin de discernement.

Mike

@ rhétoricien – oui, je suis d’accord que quelque chose dans ce sens pourrait / aurait pu se passer en arrière-plan qui nécessitait la division des vrais énoncés et l’enseignement des faux, dans le contexte d’un rassemblement chrétien avec divers éléments de partage, de chant et de la liberté de diverses expressions et cadeaux religieux. Ils avaient besoin de discernement dans leur expérience charismatique.


 hannes

En faisant de ces déclarations apparemment simples une question de parler par le Saint-Esprit ou non, l’apôtre dit à l’ekklesia corinthienne que leur accent sur l’intellectualité manque la chose la plus importante: être rempli par l’Esprit de Dieu.

La joie de l’Esprit n’est pas le chatouillement des oreilles. C’est le respect de ce qui est saint et vrai qui mène à un amour unificateur parmi les disciples.

La chose au sujet de maudire Jésus, il l’a probablement ajouté pour les rendre conscients et même les avertir à quel point on peut facilement perdre ce qu’il a (c’est-à-dire l’Esprit) et être vaincu par le mal (c’est-à-dire pour maudire le Fils de Dieu). Paul était probablement l’un des enseignants les plus intelligents qui ait jamais marché sur cette terre, et ses paroles sont allées plus loin que nous ne pouvons le savoir et l’imaginer.

rhéteur

Ce que tu dis est vrai. Merci pour vos commentaires. Don

hannes

Je vous remercie. Et pour la bonne question. (Paul est étonnant et n’a jamais été pleinement compris par nous, né tard et très loin.)


 Perry Webb

« Ἀνάθεμα Ἰησοῦς » – Alors que l’utilisation de Paul de Ἀνάθεμα dans Galates 1: 8 est clairement liée à la traduction LXX de חֵרֶם (par exemple Lévitique 27:28: une chose consacrée à la destruction), dans 1 Corinthiens 12: 3 cette signification n’est pas si clair, en particulier dans le sens passif de «Jésus est maudit». Bien que ce soit la façon dont les incroyants juifs considéreraient la crucifixion du Christ (point d’AT Robertson; certains ont même spéculé que Paul a essayé de forcer les chrétiens juifs à dire cela pour renoncer à leur foi avant son chemin vers l’expérience de Damas), le contexte semble être plutôt le culte païen que le culte juif. Ainsi, certains ont suggéré que la malédiction est liée au culte de l’empereur, dans lequel seul l’empereur romain est seigneur. Cependant, tout cela semble étrange au culte chrétien. Les pères de l’église semblent pour la plupart muets à ce sujet. Soit la signification exacte importait peu, soit elle était si bien comprise qu’elle n’avait besoin d’aucune explication.

Utley évoque quelque chose qui semble mieux correspondre au contexte:

… Qu’il a un cadre de culte païen où les malédictions ont été invoquées sur des personnes en utilisant le nom d’un dieu. Cela pourrait alors être traduit, « Que Jésus maudisse ______ » (cf. 16:22); …

Des études récentes de Corinthe (cf. note de bas de page n ° 1 à la page 164 de After Paul Left Corinth de Bruce Winter) documentent les tablettes de malédiction trouvées sur l’ancienne acropole de Corinthe. Les érudits bibliques ont supposé qu’un verbe de liaison «est» devrait être fourni dans la phrase «Jésus est maudit», mais cette preuve archéologique montre clairement que ces malédictions de la période romaine du premier siècle de Corinthe n’ont pas le verbe (comme le font certaines malédictions dans la LXX de Deut. 22: 15-20), de même que le v. 3. Il existe d’autres preuves archéologiques que les chrétiens du premier siècle de Corinthe romaine ont utilisé des formules de malédiction dans les malédictions funéraires (période Bysantine) trouvées sur les tombes chrétiennes (JH Kent, The Inscriptions , 1926-1950, Princeton: American School of Classical Studies, 1966, vol. 8: 3, n ° 644).

Utley, RJ (2002). Lettres de Paul à une Église troublée: I et II Corinthiens (Vol. Volume 6, p. 141). Marshall, TX: Bible Lessons International.

Cette explication semble très plausible. La seule chose qui me fait hésiter, c’est qu’aucune traduction majeure n’a adopté ce sens. Utley applique cela d’une manière qui cadre bien avec le cadre de l’église de Corinthe:

Certains segments de l’église revenaient à des malédictions païennes au nom de Jésus contre d’autres membres de l’église. Non seulement la méthode pose problème, mais aussi le motif haineux. Ceci est un autre exemple de la tension au sein de cette église. Paul veut qu’ils construisent l’église, édifient l’église. Ils veulent maudire une partie de l’église!

Utley, RJ (2002). Lettres de Paul à une Église troublée: I et II Corinthiens (Vol. Volume 6, p. 141). Marshall, TX: Bible Lessons International.


 Yochanan Mauritz Hummasti

Dans Galates 3.13, nous lisons: « Christ [Moshiach – l’Oint] nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant fait une malédiction pour nous: car il est écrit: Maudit est quiconque pendu à un arbre: »

Devarim (Deutéronome) 21.22, 23 se lit comme suit: « Et si un homme a commis un péché digne de mort, et qu’il soit mis à mort, et que tu le pendent à un arbre; son corps ne restera pas toute la nuit sur l’arbre, mais tu tu l’enterreras certainement le même jour; car celui qui est pendu est un reproche à Dieu; que tu ne souilles pas ton pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage.  »

Paul dit qu’on ne peut pas parler de Jésus maudit et apportant la rédemption de la malédiction de la loi sauf par le don de la foi.

Seuls ceux sous le Pacte auraient entendu les prononciations de Devarim (Deutéronome) 28: 15-68 sur le mont Ebal et auraient été placés sous une malédiction s’ils ne respectaient pas l’ensemble de la loi étant donné le mont Sinaï.

Dans le contexte, seuls les Juifs ont été placés sous une malédiction pour avoir violé les obligations détaillées dans le « Livre de la loi » (Devarim / Deutéronome) et seuls les Juifs qui remplissaient les obligations du « livre de la loi » seraient bénis des bénédictions trouvé en 28.1-14.

Maintenant que la malédiction de la loi est « supprimée » (selon le christianisme), il ne reste que les bénédictions du livre de la loi pour les Juifs (Bnai Yisrael) dans le contexte de la « Bénédiction d’Avraham » (Galates 3.14) qui est la promesse de l’Esprit.

(Et Moïse lui dit: ‘Es-tu jaloux à cause de moi? Est-ce que tout le peuple de la L-RD était prophète, que la L-RD mettrait son esprit sur eux!’ Nombres 11.29)

Ruminateur

Je pense qu’il est formidable que vous ayez réfléchi à la manière dont la malédiction pourrait être liée à la Torah. Cependant, le commentaire de Paul n’est-il pas plus négatif que positif puisqu’il semble dire que Jésus étant maudit n’est pas de l’esprit de Dieu? Ou ai-je mal compris votre point? Merci.


 Ruminateur

Comment devrions-nous contextualiser le «Jésus est maudit» de Paul dans I Co 12: 3?

Jésus est venu annoncer que le royaume de Dieu était proche. Ce fut le « jour du Seigneur » tant attendu. Cependant, il n’était pas le premier car il était précédé d’un précurseur: Jean le baptiseur. À son tour, il avait été précédé par les prophètes qui avaient même prédit son arrivée:

Mal 4: 2 Mais à vous qui craignez mon nom, le soleil de justice se lèvera avec la guérison dans ses ailes; et vous sortirez et grandirez comme des veaux de l’étable. Mal 4: 3 Et vous foulerez les méchants; car ils seront de la cendre sous la plante de tes pieds le jour où je ferai cela, dit l’Éternel des armées. Mal 4: 4 Rappelez-vous la loi de Moïse, mon serviteur, que je lui ai prescrite à Horeb pour tout Israël, avec les statuts et les jugements. Mal 4: 5 Voici, je vous enverrai Élie, le prophète avant la venue du grand et terrible jour de l’Éternel: Mal 4: 6 Et il tournera le cœur des pères vers les enfants, et le cœur des enfants vers leurs pères, de peur que je ne vienne frapper la terre d’une malédiction.

Alors Malachie annonce le jour du Seigneur où le messie viendra tous les deux avec la guérison dans ses ailes et, s’il ne trouve pas le peuple repentant, il mettra la terre « sous l’interdiction ». C’est le même concept que « anathème ».

Alors Jean est venu prêcher que le royaume était proche, le messie allait le suivre et les gens doivent se repentir et se préparer ou ils seront maudits. La prédication de Jean chargeait l’air d’électricité et tous les Juifs venaient être purifiés pour se préparer à rencontrer le messie et à entrer dans le royaume. Quand Jésus est venu, il a continué le ministère de Jean, prêchant le royaume et ses disciples baptisaient les gens.

Après sa résurrection, les apôtres ont continué à préparer les gens au retour imminent du Christ. Cependant, parce que les dirigeants n’ont pas reconnu le Christ comme le Christ, la nation est tombée sous l’interdiction et le temple a été détruit en 70 après JC.

Le premier Corinthiens a été écrit entre la résurrection et l’exécution du jugement. Il restait donc la question de savoir qui était prêt à rencontrer le messie et qui tomberait sous le coup de l’interdiction:

Mat_3: 10 Et maintenant aussi la hache est déposée à la racine des arbres; c’est pourquoi tout arbre qui ne produit pas de bon fruit est coupé et jeté au feu.

Ces Juifs qui ont nié que Jésus était le messie diraient qu’il était sous l’interdiction (maudit) tandis que ceux qui ont reconnu Jésus diraient qu’il était Seigneur.

C’est ainsi que je comprends le contexte de l’avertissement de Paul au sujet des prophètes, comme Jean l’a également dit:

1Jn 4: 1 Bien-aimés, ne croyez pas tous les esprits, mais essayez les esprits, qu’ils soient de Dieu, parce que de nombreux faux prophètes sont sortis dans le monde. 1Jn 4: 2 Connaissez par la présente l’Esprit de Dieu: Tout esprit qui confesse que Jésus-Christ est venu dans la chair est de Dieu: 1Jn 4: 3 Et tout esprit qui ne confesse pas que Jésus-Christ est venu dans la chair n’est pas de Dieu : et c’est cet esprit de l’antéchrist, dont vous avez entendu qu’il devait venir; et il l’est déjà maintenant dans le monde.


 PeterJens

Le Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi en devenant une malédiction pour nous, car il est écrit: « Maudit est quiconque est suspendu à un arbre. » Gal 3:13

Paul sait très bien être maudit.

Nous travaillons dur de nos propres mains. Quand nous sommes maudits, nous bénissons; quand nous sommes persécutés, nous le subissons; lorsque nous sommes calomniés, nous répondons avec bonté. Jusqu’à ce moment, nous sommes devenus l’écume de la terre, les ordures du monde. 1 Cor 4: 12-13

Quand Paul parle de dire « Jésus soit maudit » est une phrase disant que Jésus avait tort, mérite un jugement pour le péché, en quelque sorte digne de dénégation. Donc Paul dit que personne ne peut prendre cette position et parler avec le Saint-Esprit.

J’ai eu des interactions avec des gens qui prétendent suivre le Seigneur tout en niant la nécessité pour nous d’obéir à sa parole ou de suivre ses principes. Leur argumentation est que Jésus était sarcastique et mettait en place un objectif impossible.

Donc, plutôt que Paul soit étrange en disant cela, il aborde un problème rencontré au sein de l’église au sujet de la difficulté des commandements de Jésus et de notre incapacité à comprendre ou à suivre de nos propres forces. Une réponse consiste à dénigrer Jésus qui n’est pas de Dieu.

En ce qui concerne le fait de nier un verset des Écritures parce qu’il est difficile de mettre en contexte, plutôt que seulement là où il y a des sources conflictuelles, nous nous retrouverions tous avec des bibles différentes et resterions perdus.


 Richard

Le commentaire de Benson est le plus utile ici:

1 Corinthiens 12: 3. C’est pourquoi – Puisqu’il en était ainsi avec vous une fois, et il en est autrement maintenant, ceci est une démonstration complète de la vérité de la religion chrétienne, à travers votre foi et votre réception, dont vous avez reçu ces dons, qu’aucun des païens des idoles aveugles et muettes et sans vie, comme elles l’étaient, pourraient peut-être vous conférer. Je vous donne à comprendre, qu’aucun homme, parlant par l’Esprit de Dieu – Qui est doté de ces dons spirituels, ou du tout est inspiré par le Saint-Esprit; appelle Jésus maudit – le déclare être un imposteur, et donc justement puni de mort. Il semble que certains, qui prétendaient être inspirés, l’ont fait; probablement les exorcistes juifs, ainsi que les prêtres et prêtresses païens, qui dans leurs accès enthousiastes ont insulté Jésus. Maintenant, l’apôtre avait l’intention ici d’enseigner aux Corinthiens que si de telles personnes étaient vraiment inspirées, c’est-à-dire si elles parlaient par une impulsion surnaturelle, cela provenait certainement des mauvais esprits, et non de l’Esprit de Dieu, qui ne bougerait jamais quelqu’un pour parler de cette manière de Jésus. Par cela l’apôtre coupe tous ceux qui parlaient de manière blasphématoire et irrévérencieuse du Christ, qu’ils soient juifs ou païens, de toute prétention à la possession de dons spirituels, ou de toute influence surnaturelle du vrai Dieu. Ces dons et inspirations ne pouvaient être trouvés que chez les vrais chrétiens. D’un autre côté, aucun homme ne peut dire que Jésus est le Seigneur – peut le recevoir comme tel; peut penser ou parler avec respect de lui; peut faire profession de son nom, alors que cette profession l’exposerait à l’emprisonnement et au martyre; peut l’adorer correctement et reconnaître chaleureusement sa divinité et sa seigneurie (contre laquelle il y avait alors la plus grande opposition), afin de se soumettre sincèrement et entièrement à son gouvernement: mais par le Saint-Esprit – par sa direction, son renouvellement et influences purifiantes. La somme est, nul n’a le Saint-Esprit mais de vrais chrétiens; les vrais croyants et disciples du Seigneur Jésus; et tous ceux-là ont l’Esprit, au moins dans ses grâces éclairantes et sanctifiantes.

Ruminateur

Sur ce site, on n’est pas censé citer une seule source sans commentaire. Pouvez-vous, dans vos propres mots, dire pourquoi les opinions de cet homme sont exactes par opposition aux raisons et aux écritures fournies par les autres? Dans l’état actuel des choses, vous avez simplement fourni un article d’opinion. Pouvez-vous fournir des sources primaires?

Richard

Ruminateur – merci de l’avoir signalé. Je corrigerai l’entrée et ferai des commentaires / sources primaires supplémentaires, etc. Vos conseils utiles sont appréciés.

Ruminateur

J’apprécie votre aimable réception de ma correction Richard.

 

#de, 12, 3, Co., comment, contextualiser, dans, devrions-nous, est, I, Jésus?, Le, maudit, Paul

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *