Comprendre un pilote de transformateur Flyback à transistor unique?

Sarah Szabo

Comprendre un pilote de transformateur Flyback à transistor unique?


J’ai regardé quelques analyses des pilotes de transformateur à retour indirect CRT et je ne comprends pas pourquoi le transistor s’arrêterait. À mon point de vue naïf, il semble que le transistor ne devrait jamais s’arrêter en raison de la tension continue positive appliquée constamment à la base. Je suis conscient que ce n’est pas le cas, car les transformateurs ont besoin de courants changeants pour induire des courants dans leurs autres bobines. Je suis conscient que les bobines ont une inductance qui amortit l’accumulation de courant et charge le noyau de l’inductance, mais je ne peux pas envelopper mon cœur autour de la région du transistor.

(Référence: https://en.wikipedia.org/wiki/Flyback_transformer#Operation_and_usage )

Schéma: Diagramme

Réponses


 Neil_UK

Vous y êtes presque.

Cela fait partie du problème.

Je suis conscient que ce n’est pas le cas, car les transformateurs ont besoin de courants changeants pour induire des courants dans leurs autres bobines.

Bien que ce ne soit pas faux, ce n’est pas aussi utile que de dire que les transformateurs ont besoin de tension pour induire la tension dans leurs autres bobines. Les courants circulent également, mais leur relation est plus compliquée que pour la tension.

La bobine de rétroaction est en série avec la base. Cela a la polarité (##) pour conduire la base à une tension plus élevée lorsque le courant primaire augmente, lorsque le primaire a une tension positive à travers elle, et plus faible lorsqu’elle est négative. Une fois qu’il commence à s’éteindre, la rétroaction s’assure qu’il s’éteint dur.

Le rapport de résistance garantit qu’il y a suffisamment de tension sur la base pour l’activer initialement, lorsqu’il n’y a pas de tension provenant de l’enroulement de rétroaction.

La seule autre partie du puzzle est la raison pour laquelle le transistor devrait commencer à se désactiver de toute façon. Il y a deux choses qui peuvent le faire, et la première à y arriver déclenchera la fin de la phase «on».

a) Un transistor avec un entraînement de base limité par R1 n’aura qu’un courant de collecteur limité qu’il peut supporter. Une fois que le courant primaire a atteint cette valeur, toute augmentation supplémentaire tirera le transistor hors de saturation et la tension du collecteur augmentera, réduisant la tension primaire. Cela réduira encore plus l’entraînement de base par l’action du transformateur sur l’enroulement de base, et le transistor se coupera rapidement.

b) Le noyau flyback saturera magnétiquement à un certain courant primaire. Cela entraîne une baisse de l’inductance, ce qui augmente considérablement le taux de montée du courant primaire. Il dépassera maintenant rapidement le courant de collecteur limité du transistor, quel qu’il soit, et le mécanisme (a) achèvera la coupure.

(##) Merci à Jonk d’avoir souligné dans les commentaires que la polarité que vous pourriez essayer de déduire de ce diagramme est incorrecte. L’absence de polarité explicite indiquant les points de début de bobinage devrait être un avertissement que cela pourrait être le cas.

jonk

Le (*) pour la polarité sur les enroulements qui pourrait être naturellement déduit du schéma (car ils sont manquants) serait faux. Juste une note. Ils auraient dû inclure le point de polarité.

Sarah Szabo

Donc, en ce qui concerne les phases, le primaire et le secondaire sont en phase ou sont-ils déphasés à 180 degrés? Mon autre question concernait l’interaction entre le collecteur et la base. Lorsque la tension du collecteur augmente, le transistor cesse de conduire jusqu’à ce que le courant du collecteur atteigne 0? C’est un mécanisme intéressant dont je n’avais pas entendu parler.

Neil_UK

Le diagramme n’a pas de référence de phase, donc «en phase» et «180 phases» n’ont aucun sens. L’enroulement de rétroaction est échelonné de sorte que lorsque la tension du collecteur chute, la tension de base augmente. Cela renforcera la conduction et l’arrêt. Lorsque le transistor se bloque, le collecteur I passe à 0, le flux reste initialement le même, donc le courant se transfère vers le secondaire et circule dans la charge. Une fois l’énergie magnétique transférée à la charge, la tension de la bobine tombe à 0, la tension de base augmente et le transistor conduit à nouveau. Rien à voir avec le courant du collecteur atteignant 0.


 Jasen

Ceci est un osillateur de blocage, wikipedia

Le transistor s’arrête car une fois que la tension dans le bobinage de contre-réaction commence à plonger, le variateur de vitesse s’affaiblit et lorsque cela se produit, le transistor commence à étrangler le courant.

La tension baisse parce que le transformateur est un vrai transformateur, et non idéal, donc le courant primaire est limité par la résistance d’enroulement et le couplage est limité par la saturation du noyau.

jonk

Vous pouvez écrire plus de détails ici. Il y a deux mécanismes possibles pour expliquer pourquoi l’oscillation se produit. Vous ne mentionnez ni l’un ni l’autre, à la place, en utilisant des expressions comme « thottle .. back » et « dip ». Un mécanisme est la saturation du cœur. L’autre est l’épuisement du BJT

 

#à, #de, comprendre, flyback?, pilote, transformateur, transistor, un, unique

 

google

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *