Courant de lissage consommé par la charge PWM

CL22

Courant de lissage consommé par la charge PWM


J’ai une charge PWM qui tire son courant d’une alimentation CC régulée. L’alimentation et la charge seront séparées d’une certaine distance, et je crains que les changements rapides de courant à travers le fil porteur entre l’alimentation et la charge ne créent une EMI excessive.

La première idée était d’avoir ceci:

schématique

simuler ce circuit – Schéma créé à l’aide de CircuitLab

Mais le problème est au démarrage le courant tiré par R2 et C1 serait trop important. Idéalement, le courant de crête tiré de l’alimentation ne serait jamais supérieur à 3A.

Je recherche un circuit simple qui n’utilise pas plus de composants actifs que quelques BJT pour réduire les changements de courant rapides et la surtension initiale, tout en ne réduisant idéalement pas la tension à la charge de plus d’environ 2V. Tout conseil serait très utile.

Merci

JIm Dearden

Le fait de boucler le fil à travers un anneau de ferrite devrait aider à réduire les interférences électromagnétiques en limitant les temps de montée et de descente de tout courant d’impulsion.

Andy aka

quel problème le démarrage actuel provoque-t-il des fusibles sautés?

CL22

Je vous remercie. J’aurai un microprocesseur avec un BJT faisant le PWM du côté de la charge, alors devrais-je m’inquiéter de l’inductance créant des pics de tension dommageables? (Et peut-être le réparer avec des pinces diode / zener?)

CL22

Je ne sais pas quel est le circuit de l’alimentation, donc je ne sais pas si le courant de démarrage pourrait l’endommager

Réponses


 gsills

Vous parlez de deux problèmes distincts, l’EMI et les courants d’appel. Le filtrage EMI n’aidera pas beaucoup avec le courant d’appel.

En ce qui concerne l’appel, il semble que vous deviez ralentir la charge de ce gros capuchon (10 mF). Il existe deux approches communes:

  • Thermistance Il s’agit essentiellement d’une résistance avec un coefficient de température négatif. Il commence avec une résistance élevée comme 10 ou 20 Ohms, puis lorsque le courant y circule, il se réchauffe et se termine avec une résistance de 0,2 à 0,5 Ohms. C’est une approche assez simple. Le problème est qu’il repose sur des constantes de temps thermiques, donc si le système fonctionne et est éteint puis rallumé sur une période de temps qui est longue pour les constantes de temps électriques mais courte pour les constantes de temps thermiques (généralement 15 à 60 secondes ou donc) le système verra un appel complet.

  • Limiteur d’appel actif. Ceux-ci utilisent généralement un FET à canal P ou N pour limiter le courant au démarrage. Ils sont fabriqués par de nombreux fabricants comme Linear Tech ou TI. Voici un exemple de Linear Tech, le LTC4356 . Il y a tellement de choix, avec des fonctionnalités différentes, que cela n’a aucun sens d’aller plus loin ici.

Pour EMI, vous aurez besoin de filtres soigneusement conçus qui, oui, comme l’implique JIm Dearden, impliqueront des inductances. Chaque sous-système de votre système aura besoin d’un filtre d’alimentation et d’interconnexion approprié. Tous les filtres devront être conçus de manière à ne pas présenter de disparités d’impédance qui pourraient provoquer des oscillations et des interactions à l’intérieur du système. Ce que cela signifie et son implication dépendent vraiment de nombreux problèmes interdépendants qui seront spécifiques au système.


 Andy aka

Il semble que vous ayez tout à la fin de la charge pour vous aider à faire du démarrage un problème mineur. Mais, je dirai que si vous ne savez pas ce que l’alimentation est capable de fournir comme surtension, comment pouvez-vous vous aider correctement et encore moins toute personne sur EE vous aider. OK j’ai eu mon bourrin!

En mettant cela de côté, pourquoi ne programmez-vous pas le micro pour « démarrer en douceur » la charge sur une seconde environ? Si, pour une raison quelconque, la charge a besoin d’un démarrage instantané, utilisez le micro pour alimenter en énergie un gros condensateur, en utilisant à nouveau des techniques PWM à démarrage progressif, puis utilisez une broche IO pour activer un MOSFET ou un relais pour commuter la charge sur la charge. condensateur.

CL22

Merci – c’était un choix difficile de décider de l’approche à adopter, j’aurais donné +2 pour le démarrage en douceur en utilisant le micro si j’avais pu!

 

#de, #la, charge, consomme, courant, lissage, par, PWM

 

google

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *