Diodes Flyback pour charges inductives avec de longs câbles

Géomancien

Diodes Flyback pour charges inductives avec de longs câbles


J’ai un projet qui utilise plusieurs solénoïdes DC haute puissance (50 VDC) qui auront environ 10 pieds de fil entre eux et la carte du pilote. C’est pour les flippers. Ces solénoïdes sont généralement livrés avec des diodes flyback préinstallées sur leurs bornes, ce qui est logique et très courant avec toute charge inductive de commutation.

Cependant, quand je regarde les schémas des anciennes cartes de commande de leur apogée dans les années 80 et 90, j’y vois aussi des diodes flyback.

Y a-t-il une raison pour laquelle vous voudriez des diodes flyback aux deux extrémités du câble?

schématique

simuler ce circuit – Schéma créé à l’aide de CircuitLab

Nick Alexeev ♦

C’est bien d’avoir des solénoïdes avec des diodes flyback intégrées. Cependant, de nombreux solénoïdes n’ont pas de diodes intégrées. La diode sur la carte de commande permet d’utiliser des solénoïdes sans diodes intégrées. Flexibilité supplémentaire dans la sélection des solénoïdes.


Andy aka

Je n’ai jamais entendu parler d’une diode 1N1004.

analogsystemsrf

Les diodes doubles peuvent réduire l’EMI rayonné.

Réponses


 Neil_UK

Pour dessiner le circuit avec des composants parasites supplémentaires

schématique

simuler ce circuit – Schéma créé à l’aide de CircuitLab

Seul D1 est nécessaire.

D2 ne peut contrôler le recul qu’à partir de L1. Le recul de L2 n’est pas contrôlé par D2. Si L2 est suffisamment grand, s’il y a suffisamment de fil ou qu’il fonctionne en boucle plutôt qu’en paire torsadée avec son retour, alors il pourrait y avoir suffisamment d’énergie stockée dans L2 pour concerner Q1.

Les solénoïdes sont souvent vendus avec D2 incorporé, pour simplifier le circuit. Cela ne fait pas de mal d’avoir à la fois D1 et D2, car cela permet une certaine redondance.

Certains FET ont un indice d’avalanche non serré, pour une utilisation comme pilotes de solénoïde sans D1. Ils prendront en toute sécurité une énergie de rebond spécifiée sans échouer. C’est rarement le cas pour les BJT.

Géomancien

Merci pour l’info. Avec les flippers, souvent quatre solénoïdes ou plus sont câblés ensemble partageant la même ligne 50 V. Les fils sont tous regroupés dans un faisceau, mais pas torsadés. Cela pourrait donc expliquer pourquoi ils sont sur la carte de conducteur.


 Tony EE rocketscientist

Pas vraiment. La diode continue le courant de la bobine dans la même direction, donc idéalement à travers le transistor. Mais le plus important est d’avoir l’alimentation découplée près du transistor et d’utiliser un fil apparié pour éviter les boucles ouvertes.


 Spehro Pefhany

Si les fils sont courts, vous n’avez pas besoin de la diode côté conducteur.

Le fait d’avoir une diode du drain du transistor à Vdd est efficace pour protéger le transistor avec ou sans la diode au solénoïde et quelle que soit la longueur du fil.


 Jack Creasey

D2 n’est pas requis.

Le courant dans les fils ne change pas de direction (ce qui pourrait créer un problème de bruit) et comme le souligne Tony, la protection est là pour le dispositif d’entraînement.

La seule fois où il est logique de placer la protection à l’extrémité distante (inductance) des fils est l’endroit où vous avez besoin que le champ s’effondre très rapidement.

Par exemple, vous pouvez mettre D2 en série avec une diode Zener (pas de D1) pour maximiser les pertes lorsque Q1 s’éteint.

 

#de, #pour, avec, câbles, charges, diodes, flyback?, inductives, longs?

 

google

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *