Existe-t-il une contradiction entre l’exode 9: 1-7 et l’exode 9: 17-23 puisque tous les bovins égyptiens sont morts lors de la 5e peste?

collen ndhlovu

Existe-t-il une contradiction entre l’exode 9: 1-7 et l’exode 9: 17-23 puisque tous les bovins égyptiens sont morts lors de la 5e peste?


EXODE 9: 1

L’Eternel dit à Moïse: Va vers Pharaon, et dis-lui: Ainsi parle l’Eternel, le Dieu des Hébreux: Laisse aller mon peuple, afin qu’il me serve. 2 Car si tu refuses de les laisser partir, et que tu les retiendras, 3 Voici, la main de l’Éternel est sur ton bétail qui est dans le champ, sur les chevaux, sur les ânes, sur les chameaux, sur les bœufs, et sur les brebis: il y aura un murrain très douloureux. 4 Et l’Éternel séparera le bétail d’Israël et le bétail d’Égypte, et il ne mourra de rien de tous les enfants d’Israël. 5 Et l’Éternel fixa un temps déterminé, disant: Demain l’Éternel fera cette chose dans le pays. 6 Et le SEIGNEUR fit cela le lendemain, et tout le bétail d’Egypte mourut; mais du bétail des enfants d’Israël ne mourut pas d’un seul. 7 Pharaon envoya, et voici, aucun des troupeaux des Israélites n’était mort. Et le cœur de Pharaon s’est endurci, et il n’a pas laissé partir le peuple.

Tout le bétail des Égyptiens serait mort, mais quelques versets plus tard …

Exode 9 suite …

17 Tu t’exaltes encore contre mon peuple, afin que tu ne les abandonnes pas? 18 Voici, demain vers cette époque, je ferai pleuvoir une grêle très douloureuse, comme il n’y en a pas eu en Égypte depuis sa fondation jusqu’à maintenant. 19 Envoie donc maintenant, et ramasse ton bétail et tout ce que tu as dans le champ; car sur chaque homme et chaque bête qui sera trouvé dans le champ, et ne sera pas ramené à la maison, la grêle descendra sur eux, et ils mourront. 20 Celui qui craignait la parole de l’Éternel parmi les serviteurs de Pharaon fit fuir ses serviteurs et son bétail dans les maisons; 21 Et celui qui ne respectait pas la parole de l’Éternel laissa ses serviteurs et son bétail dans les champs .

Y a-t-il une contradiction entre ces passages?

Jacob

Il semble que vous n’ayez pas sélectionné de réponse «correcte».

shakAttack

Il semble que tous les bovins d’Egypte qui étaient DANS LE DOMAINE sont morts, peut-être en avaient-ils chez eux.

Réponses


 Dick Harfield

Le site apologétique, AnswersinGenesis, dit qu’il existe au moins cinq solutions raisonnables pour ce problème, en disant « si une ou plusieurs de ces solutions sont correctes, la contradiction alléguée est éliminée »:

  1. il est possible que tout le bétail, à l’exception des chèvres, ait été tué lors de la première plaie sur le bétail (cinquième peste en tout), et dans le deuxième cas, ce sont les chèvres qui ont été touchées par la peste de la grêle.

La langue anglaise n’a pas un seul mot qui signifie «  moutons et chèvres  », et (par exemple) le KJV traduit le mot hébreu וּבַצֹּ֑אן simplement par «  moutons  », mais de nombreuses autres traductions sont probablement plus précises en disant «  moutons et chèvres  » . Il est hautement spéculatif et donc peu probable qu’un Dieu tout-puissant ait échoué à tuer les chèvres ainsi que les moutons.

  1. Exode 9: 19-20 mentionne que ceux qui «craignaient la parole du Seigneur parmi les serviteurs de Pharaon» ont reçu l’ordre de retirer leur bétail des champs. Certains érudits mentionnent que ces Égyptiens ont peut-être été avertis du précédent fléau de la peste (bien qu’il n’ait pas été enregistré), de sorte qu’ils avaient encore tout leur bétail. Dans ce scénario, Dieu les a avertis de mettre tout leur bétail dans des granges afin qu’ils ne soient pas tués par la grêle.

Ce scénario exige que Dieu soit capricieux, permettant à ces Égyptiens de sauver leur bétail dans le premier cas, puis de les détruire dans le suivant. Comme AnswersinGenesis l’indique, tout est possible, mais un Dieu capricieux ne doit pas être considéré comme une possibilité raisonnable.

  1. Dans Exode 9: 6, où il est dit que tout le bétail d’Egypte est mort, cette opinion suggère que les animaux appartenant à ces vassaux étrangers ont été épargnés s’ils obéissaient à Dieu et non à Pharaon.

Le verset 20, qui dit:  » He that feared the word of the LORD *among the servants of Pharaoh* made his servants and his cattle flee into the houses:  » les sauvant ainsi de la grêle de la seconde destruction du bétail. Cette proposition donne une signification particulière aux «serviteurs de Pharaon» en tant que vassaux étrangers qui craignaient la parole de l’Éternel, et suppose que leur bétail a survécu non seulement à la seconde destruction mais aussi à la première. Jusqu’à présent, tout va bien, mais cela tombe parce que cette proposition semble permettre à aucun bétail de mourir lors de la deuxième destruction. Les domestiques dont le bétail a survécu à la première destruction ont également sauvé leur bétail lors de la deuxième destruction.

  1. Les Égyptiens ont peut-être pris une partie du bétail appartenant à Israël. Une autre possibilité est qu’ils aient acheté (ou pris) du bétail dans les régions avoisinantes (Libye, Éthiopie, Canaan, etc.). La première option nécessiterait très peu de temps, tandis que la seconde nécessiterait probablement au moins quelques semaines. Mais comme la Bible ne précise pas combien de temps s’est écoulé, cela est également possible.

Dans le premier de ces scénarios, la première destruction punissait non les Égyptiens, mais les Israélites, car les Égyptiens étaient en mesure de prendre leur bétail en récompense de la destruction provoquée par le Dieu israélite. Je rejette donc cette option car oblige Dieu à ignorer les conséquences de son action. En tout cas, Moïse dit dans 10:26 « Notre bétail aussi ira avec nous; il ne restera pas de sabot. »

La seconde est un peu plus probable parce que le remplacement des nations voisines d’un million de têtes de bétail serait impossible en moins d’une période de plusieurs années.

  1. La cinquième solution, et peut-être la plus simple, serait de reconnaître le fait que «tous» ne signifie pas toujours exclusivement «tous». Nous devons utiliser le contexte pour déterminer sa signification. Dans le cas d’Exode 9: 6, il pourrait être mieux traduit que «toutes sortes de bétail des Égyptiens sont morts».

C’est une explication plus plausible que les quatre précédentes, mais place la Bible dans la position qu’elle n’est pas toujours littéralement exacte. Si nous «devons utiliser le contexte pour déterminer sa signification», nous pouvons regarder n’importe quel passage biblique de la même manière, un résultat qui doit concerner un groupe conservateur tel que AnswersinGenesis.

Dans la conclusion, AnswersinGenesis admet la possibilité qu’aucune de ces propositions ne soit vraie, et qu’il puisse y avoir une autre solution qu’elle n’a même pas abordée. Mon évaluation, comme indiqué dans les commentaires ci-dessus, est que nous devons en effet chercher une autre solution qui n’est même pas abordée ici.


Laura Feldt ( The Fantastic in Religious Narrative from Exodus to Elisha ) dit qu’Exodus contient plusieurs paradoxes qui remettent en question les hypothèses mimético-illusionnistes du lecteur. Elle dit qu’il est étrange que le bétail égyptien meure dans Exode 9: 6 et soit de nouveau vivant au verset 9:19, pour être tué dans un autre fléau en 9:25. Elle dit qu’au verset 10:25, Moïse a exigé que les Égyptiens offrent des sacrifices et des holocaustes aux Israélites, même si les Égyptiens n’avaient plus d’animaux à offrir.

Alan Silver ( Juifs, mythe et histoire , page 233) dit que lorsque les premiers-nés de tous les bovins égyptiens sont à nouveau tués dans Exode 11: 5 , c’est « un cas évident de surpuissance! »


Une explication alternative

AnswersinGenesis fournit une gamme de réponses possibles, dont aucune n’est très convaincante. Feldt et Silver soulignent d’autres cas dans lesquels les Égyptiens ont encore du bétail, malgré les meilleurs efforts de Dieu, comme indiqué dans le Livre de l’Exode, ce qui rend les explications d’AnswersinGenesis encore plus invraisemblables.

Carol A. Redmount dit, dans «Bitter Lives», publié dans The Oxford History of the Biblical World , page 63:

Le récit biblique de l’Exode n’a jamais été destiné à fonctionner ou à être compris comme une histoire au sens actuel du terme. Pour la plupart des occasions, et en particulier pour les documents qui exprimaient des vérités plus profondes et des valeurs fondamentales, les faits en tant que tels n’étaient pas toujours valorisés, la cohérence n’était pas toujours une vertu, et des détails historiques spécifiques étaient souvent hors de propos et donc variables.

Selon Redmount et la plupart des érudits modernes, le Livre de l’Exode a été écrit longtemps après les événements supposés de l’Exode, avec Redmount disant, des recherches récentes indiquent que même plus du compte Exodus existant que ce que l’on pensait précédemment provient de périodes pendant ou après la monarchie israélite ou même l’exil.

Les Juifs de la période exilique avaient besoin de croire en un passé dans lequel même les plus puissants de leurs ennemis pouvaient être vaincus, et la Source sacerdotale l’a fourni dans le récit final des dix plaies. Le public juif aurait exulté dans les histoires répétées des Égyptiens souffrant comme ils souffraient maintenant. Dans ces conditions, il n’était pas nécessaire que les différents passages soient exempts de contradiction.

Bach

La cinquième solution est la plus simple et la plus précise. Il y a beaucoup de preuves que dans l’ANE, l’exagération et la vantardise n’étaient pas un gros problème et tout à fait la norme. Ainsi, lorsque de telles expressions sont utilisées dans la Bible, elles ne doivent pas être prises à la lettre. En outre, l’auteur ne s’attendait pas à ce que quiconque croie que ses exagérations sont une description exacte de ce qui s’est passé en Égypte, c’était une manière ancienne de dire que « cette peste était terrible et a essuyé une énorme quantité de bétail ». Que tout ou presque ait péri est insignifiant!


 Joseph Ciampini

Je crois que nous devrions laisser les Écritures s’interpréter elles-mêmes. Regardez encore Exode 9: 3, il est dit que la destruction est «sur ton bétail qui est dans le champ». Sur le terrain signifie exactement cela, c’est sur le bétail égyptien «sur le terrain», pas dans les maisons (granges).

«Voici, la main du Seigneur est sur ton bétail qui est dans le champ, sur les chevaux, sur les ânes, sur les chameaux, sur les bœufs et sur les moutons: il y aura un murrain très douloureux».

Au moment où nous arrivons au verset 19, YHWH apporterait le fléau de la grêle sur le bétail. Le bétail qui se trouvait auparavant dans les maisons (étables) aurait été relâché dans le champ. Il est dit clairement au verset 20, que les Égyptiens qui craignaient le Seigneur (YHWH) auraient ramené ces animaux restants dans les maisons avant la grande tempête de grêle qui allait arriver.

Dan

Aucun problème. Ce site est un peu différent. Je vous recommande de cliquer ici pour en savoir plus si vous en avez l’occasion . Cela vous aidera à comprendre pourquoi cela n’est peut-être pas tout à fait ce à quoi vous êtes habitué, mais nous espérons également voir pourquoi notre approche unique nous permet de faire certaines choses mieux (au moins, nous essayons ).


 CLAUDIA MARCUS

Exode 9: 26 = Seulement dans le pays de Goshen, où étaient les enfants d’Israël, il n’y avait pas de grêle. (en supposant que « Goshen » faisait partie de l’Égypte)

Il semble qu’aucune grêle ne soit tombée sur la terre au-dessus … et les versets 17 à 21 semblent viser les « serviteurs » de Pharaon. Aussi «l’obéissance» et la «confiance» dans ce que DIEU dit peuvent être un facteur. Ceux qui lui faisaient confiance ont obéi à ce qu’IL a dit.

20 = Celui qui craignait la parole de l’Éternel parmi les serviteurs de Pharaon fit fuir ses serviteurs et son bétail dans les maisons:

21 = Celui qui n’a pas regardé la parole de l’Éternel a laissé ses serviteurs et son bétail dans les champs.


 Cliquez sur OK

Matt Slick, du site Web de CARM, dit:

Il y a trois explications possibles. Premièrement, il est possible que le «tout» dans le verset 6 ci-dessus ait une signification générique comme dans «l’Égypte dirigeait le monde entier» et qu’il ne signifiait pas chaque animal. Deuxièmement, il est possible que dans les quelques jours entre Exode 9: 1-7 et 18-21, les Égyptiens aient acquis du bétail d’autres sources. Après tout, les Israélites étaient « possédés » par les Égyptiens comme esclaves. Puisqu’aucun bétail israélite n’est mort, les Égyptiens auraient pu rapidement en prendre une partie. Troisièmement, notez que dans Exode 9: 3, la prédiction couvre le bétail « sur le terrain ». Par conséquent, il est possible que la prévision se limite au bétail dans les champs et que tout bétail dans des granges ou des grottes ait été épargné.

 

#(, #(une, #de, #et, #la, 1, 17.23, 5e, bovins, contradiction, Égyptiens,, entre, Existe-t-il, l’Exode?, Les, lors, morts?, peste, puisque, sont, tous

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *