Jean 14: 2, pourquoi les «lieux d’habitation» à NABRE

GAS4

Jean 14: 2, pourquoi les «lieux d’habitation» à NABRE


Deux traductions de Jean 14: 2.

Dans la maison de mon père, il y a de nombreux logements. S’il n’y en avait pas, vous aurais-je dit que je vais vous préparer une place? ( NABRE )

Dans la maison de mon père, il y a beaucoup de demeures: s’il n’en était pas ainsi, je vous l’aurais dit. Je vais préparer un emplacement pour vous. ( KJV )

Douay-Reims possède également des «hôtels particuliers».

Dans la maison de mon père, il y a beaucoup de demeures. Sinon, je vous l’aurais dit: parce que je vais vous préparer une place. ( DRA )

Quel est le plus proche de l’original? Quelle est la justification pour en faire des « lieux d’habitation »?

Réponses


 Mike

De là, il est dit que la définition archaïque du mot « manoir » était « une demeure ou un lieu d’habitation ». La définition du mot anglais « mansion » a simplement changé au fil du temps. Ce verset est donc plus précisément traduit aux lecteurs modernes dans la traduction de NABRE par «manoir» ici ne signifie pas «un grand domaine» comme le mot aurait tendance à indiquer dans la KJV.

Voici également l’ étymologie du mot «manoir» .

Le mot grec utilisé ici ( μονή ) n’apparaît que deux fois dans la Bible et l’autre fois, il apparaît quelques versets plus tard dans Jean 14:23 où il est traduit par les traducteurs de la KJV comme « demeure ».


 Anonymous

L’allusion est aux logements / logements du temple entretenus pour les prêtres:

http://www.ntslibrary.com/PDF%20Books/The%20Temple%20by%20Alfred%20Edersheim.pdf

(Faites une recherche pour « les chambres »):

… Au-dessus et au-delà se trouvaient les appartements du grand-prêtre et la chambre du conseil des « honorables conseillers », ou conseil sacerdotal pour les affaires strictement liées au Temple. Du côté nord de la cour des prêtres se trouvait la porte Nitzutz (porte Spark), avec une chambre de garde au-dessus pour les prêtres, la porte des sacrifices et la porte du Beth-Moked. A côté de ces portes se trouvait la chambre pour saluer les sacrifices; celui pour saler les peaux (nommé Parvah de son constructeur), avec des toilettes pour le grand prêtre au-dessus; et enfin le Beth-Moked avec ses appartements …

Cela soulève la question dans mon esprit de savoir si Jésus promettait seulement une place préparée pour les disciples ou pour ou les croyants. ISTM que les saints auraient leurs propres maisons sur leurs terres attribuées plutôt que tous vivant dans un même bâtiment.


 Anonymous

Le texte grec de Jean 14: 2 selon le Textus Receptus (Stephanus, 1611) déclare:

ἐν τῇ οἰκίᾳ τοῦ πατρός μου μοναὶ πολλαί εἰσιν εἰ δὲ μή εἶπον ἂν ὑμῖν πορεύομαι ἑτοιμάσαι τόπον ὑμῖνν

Le mot en question est μοναὶ ( monai ). C’est la déclinaison plurielle nominative du genre féminin, nom racine μονή ( monē ). Le nom μονή et ses diverses déclinaisons apparaissent deux fois dans le texte grec du Nouveau Testament, tous deux traduits dans la Vulgate latine par le mot latin mansiones , la déclinaison plurielle, nominative / accusative du nom racine mansio . (Je ne sais pas pourquoi Jérôme a décidé de traduire Jean 14:23 au pluriel, car le nom grec μονὴν est singulier, mais cela semble être le cas.)

 | Verse | TR | Vulgate | English Translation (KJV) | John 14:2 | μοναὶ | mansiones | mansions | John 14:23 | μονὴν | mansiones | abode 

Maintenant, comme vous le savez peut-être maintenant, le mot anglais « mansion » est dérivé étymologiquement du mot latin mansio.

Selon Merriam-Webster ,

Anglais moyen, de l’Anglo-Français, du latin manoir, mansio, du manère pour rester, habiter; semblable à menein grec pour rester

Lewis et Short (p. 1109) définissent le mot latin mansio comme,

Je reste, reste, reste, continue.

I. Lit. (classe.): «est saepe mecum de tua mansione, aut decessione communicat», Cic. Fam. 4, 4, 5: «mansio Formiis», id. Att. 9, 5, 1: «excessus e vita et in vita mansio», id. Ailette. 3, 18, 60: «cautior certe est mansio», id. Att. 8, 15, 2: «diutinae Lemni», Ter. Phorm. 5, 8, 23: crebrae ad amicam, c’est-à-dire visites, Turp. ap. Non. 132, 16.—

II. Transf. (après août), un lieu de résidence, une habitation, un habitat ionique.

A. En gén.: «Pecorum mansio», Plin. 18, 23, 53, § 194: «aestivae, hibernae, vernae, auctumnales», Pall. 1, 9, 5; 1, 12: «mansionem apud eum faciemus», Vulg. Joann. 14, 23: «multae mansiones», id. ib. 14, 2.—

B. Esp.

  1. Nuitée, logement, auberge; aussi, en tant que mesure des trajets d’une journée, un lieu d’arrêt ou d’arrêt, station: «deinde ad primam statim mansionem febrim nactus», Suet. Tib. 10: «a quo (monte) octo mansionibus distat regio, etc.», c’est-à-dire gares, trajets d’une journée, Plin. 12, 14, 30, § 52: «aquationum ratione mansionibus dispositis», id. 6, 23, 26, § 102: «continuatis mansionibus», Just. 13, 8, 5.—

  2. Mala mansio, mauvais quartiers, une sorte de punition dans laquelle le coupable était étendu et attaché rapidement à une planche, Dig. 47, 10, 15; 16, 3, 7.

Comme vous pouvez le voir d’après leur définition, rien ne suggère quelque chose comme ceci:

entrez la description de l'image ici

En fait, selon Merriam-Webster, l’une des définitions du mot anglais «mansion» est «housing, demode». Cependant, cette définition est notée comme «archaïque», car le mot n’est plus utilisé de cette manière. Pourtant, le mot «manoir» possédait ce sens lorsque la version King James a été produite en Angleterre au 17e siècle.

Cependant, nous ne devrions même pas nous concentrer sur le mot latin mansio car le Nouveau Testament était à l’origine composé en grec. Il n’y a rien dans le mot grec μονή qui suggère un domaine luxueux non plus. Selon Thayer, cela signifie simplement une «habitation» ou une «résidence».


 Will Cunningham

J’ai tendance à penser que Jésus ne parlait pas de « lieux d’habitation » tels que nous les connaissons. Au lieu de cela, Il décrivait nos futurs « corps physiques », dans lesquels nous entrerons un jour dans la prochaine vie. Ces nouveaux corps seront pour ainsi dire nos «demeures» ou «lieux d’habitation», les temples de Dieu. Il n’y aura pas besoin de toits au-dessus de nos têtes pour nous protéger des éléments ou nous protéger du mal. Il n’y aura pas de «demeures» pour évoquer la jalousie ou la comparaison, l’orgueil ou la convoitise. La sagesse du monde et l’ambition égoïste ont conçu ces interprétations au fil du temps. La sagesse spirituelle suggère le contraire.

 

#…, #à, 2, d’habitation, Jean, Les, lieux, NABRE, Pourquoi

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *