La servante doit-elle être flagellée?

Ben Mordecai

La servante doit-elle être flagellée?


Dans Lévitique 19:20, l’ESV se lit comme suit:

Lévitique 19: 20-22 Si un homme couche sexuellement avec une femme qui est esclave, assignée à un autre homme et qui n’a pas encore été rachetée ni libérée, une distinction doit être faite. Ils ne seront pas mis à mort, car elle n’était pas libre; mais il apportera sa compensation à l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation, un bélier pour un sacrifice de culpabilité. Et le sacrificateur fera propitiation pour lui avec le bélier de l’offrande de culpabilité devant l’Éternel pour son péché qu’il a commis, et il sera pardonné pour le péché qu’il a commis.

Cependant, le KJV se lit comme suit:

Et quiconque couche charnellement avec une femme, c’est-à-dire une servante, fiancée à un mari, et pas du tout rachetée, ni la liberté qui lui est donnée; elle sera flagellée ; ils ne seront pas mis à mort, car elle n’était pas libre.21 Et il apportera son offrande pour l’Éternel à la porte du tabernacle de la congrégation, un bélier pour une offrande pour l’intrusion. 22 Et le sacrificateur fera propitiation pour lui avec le bélier du sacrifice pour le délit devant l’Éternel pour son péché qu’il a fait; et le péché qu’il a fait lui sera pardonné.

La flagellation de la femme est omise de l’ESV. Y a-t-il une raison textuelle à cela?

Réponses


 Abu Munir Ibn Ibrahim

Il y a une certaine différence d’opinion sur ce que signifie l’hébreu de Lévitique 19:20 dans le MT. Il existe également une certaine divergence d’opinion en ce qui concerne la jurisprudence, si la servante dans ce verset est une Israélite ou si elle est une servante cananéenne destinée à être l’épouse d’un serviteur cananéen.

Le MT c’est:

וְאִישׁ כִּי יִשְׁכַּב אֶת אִשָּׁה שִׁכְבַת זֶרַע וְהִוא שִׁפְחָה נֶחֱרֶפֶת לְאִישׁ וְהָפְדֵּה לֹא נִפְדָּתָה אוֹ חֻפְשָׁה לֹא נִתַּן לָהּ בִּקֹּרֶת תִּהְיֶה לֹא יוּמְתוּ כִּי לֹא חֻפָּשָׁה

Le mot traduit par « une distinction doit être faite » dans l’ESV et comme « elle doit être flagellée » dans la KJV est בִּקֹּרֶת , bikoret .

Le KJV, comme d’habitude, se traduit comme le Rachi sur ce verset. Rashi, suivant le Sifra (Section 54), comprend que la deuxième moitié du verset signifie: « [Un tribunal] enquêtera si elle n’a pas été libérée, et si c’est le cas (n’a pas été libérée), elle recevra des coups de fouet plutôt que la mort ».

Autrement dit, le mot בִּקֹּרֶת signifie «enquête» ou «enquête» par un tribunal dûment nommé qui, une fois conclu, conclut que la caution n’est pas complètement libérée et rend un verdict de coups de fouet. Rashi et le KJV avancent alors rapidement pour rendre בִּקֹּרֶת comme le verdict « cils » (flagellé)! Cela révèle à quel point l’influence de Rachi était profonde sur les hommes du roi James. En fait, ils rendent l’OT à travers les yeux de la tradition juive.

L’ESV fournit une traduction un peu plus immédiate de בִּקֹּרֶת , sans apporter les conclusions de la tradition juive, ce qui en fait une « distinction » – c’est-à-dire qu’il y aura une enquête dont le but est de distinguer ce cas du cas par défaut d’un cas gratuit. femme et si dans ce cas elle n’était pas complètement libre, elle ne sera pas mise à mort (mais sans autre punition spécifiée). Notez qu’il y a toujours un niveau d’indirection dans cette sélection de traduction – une distinction qui est le résultat d’une enquête, où « enquête » serait la traduction littérale de בִּקֹּרֶת .

Donc ni l’ESV ni le KJV ne traduisent littéralement ce verset, ce qui le rendrait inintelligible pour le lecteur ordinaire. Ils fournissent tous deux une mesure d’interprétation.

 

#la, doit-elle, être, flagellée?, servante

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *