Le Chandogya Upanishad prédit-il la naissance de Chaitanya Mahaprabhu?

Keshav Srinivasan

Le Chandogya Upanishad prédit-il la naissance de Chaitanya Mahaprabhu?


Gaudiya Vaishnavas, une secte qui comprend l’organisation populaire ISKCON, pense que leur fondateur Chaitanya Mahaprabhu était une incarnation de Vishnu. Dans cet article de la publication d’ISKCON, Back to Godhead Magazine, un certain nombre de citations sont fournies qui prétendent montrer que la naissance de Chaitanya Mahaprabhu est prophétisée dans les écritures hindoues. Voici l’un d’entre eux:

Au milieu de cette ville de lotus se trouve un endroit appelé Mayapur, et au milieu de Mayapur est un endroit appelé Antardvipa. Cet endroit est la maison de Lord Caitanya, la personnalité suprême de la divinité Chandogya Upanisad

La citation est tirée du premier verset du huitième Prapathaka du Chandogya Upanishad. Le voici :

atha yadidamasminbrahmapure daharaṃ puṇḍarīkaṃ veśma daharo’sminnantarākāśastasminyadantastadanveṣṭavyaṃ tadvāva vijijñāsitavyamiti ||

Il y a cette ville de Brahman (le corps), et en elle le palais, le petit lotus (du cœur), et en elle ce petit éther. Maintenant ce qui existe dans ce petit éther, c’est à rechercher, c’est à comprendre.

Et voici l’intégralité du Khanda dont le verset est tiré, pour donner plus de contexte:

  1. Hari h , Om. Il y a cette ville de Brahman (le corps), et en elle le palais, le petit lotus (du cœur), et en elle ce petit éther. Maintenant ce qui existe dans ce petit éther, c’est à rechercher, c’est à comprendre.

  2. Et s’ils lui disaient: «Maintenant, en ce qui concerne cette ville de Brahman, et le palais qui s’y trouve, c’est-à-dire le petit lotus du cœur et le petit éther à l’intérieur du cœur, qu’est-ce qu’il y a dedans qui mérite d’être cherché pour, ou cela doit être compris?

  3. Puis il devrait dire: «Aussi grand que cet éther (tout l’espace) est, si grand est cet éther dans le cœur. Le ciel et la terre y sont contenus, le feu et l’air, le soleil et la lune, la foudre et les étoiles; et tout ce qu’il y a de lui (le Soi) ici dans le monde, et tout ce qui n’est pas (c’est-à-dire tout ce qui a été ou sera), tout ce qu’il contient.

  4. Et s’ils lui disaient: «  Si tout ce qui existe est contenu dans cette ville de Brahman, tous les êtres et tous les désirs (quoi que l’on puisse imaginer ou désirer), alors ce qu’il en reste, quand la vieillesse l’atteint et la disperse , ou quand ça tombe en morceaux?

  5. Puis il devrait dire: «Par la vieillesse du corps, cela (l’éther, ou Brahman en son sein) ne vieillit pas; par la mort du corps, que (l’éther, ou Brahman en lui) n’est pas tué. Ce (le Brahman) est la vraie ville de Brahma (pas le corps 1). Tous les désirs y sont contenus. C’est le Soi, libre du péché, libre de la vieillesse, de la mort et du chagrin, de la faim et de la soif, qui ne désire que ce qu’il doit désirer, et n’imagine que ce qu’il doit imaginer. Maintenant, comme ici sur terre, les gens suivent comme ils sont commandés et dépendent de l’objet auquel ils sont attachés, que ce soit un pays ou un morceau de terre,

  6. «Et comme ici sur terre, tout ce qui a été acquis par l’effort périt, ainsi périt tout ce qui est acquis pour le prochain monde par des sacrifices et d’autres bonnes actions accomplies sur la terre. Ceux qui partent d’ici sans avoir découvert le Soi et ces vrais désirs, pour eux il n’y a pas de liberté dans tous les mondes. Mais ceux qui s’en éloignent, après avoir découvert le Soi et ces vrais désirs, pour eux il y a de la liberté dans tous les mondes.

Je pourrais comprendre comment si vous regardiez simplement le premier verset isolément, il pourrait être possible de l’interpréter comme faisant référence à un emplacement physique réel, comme le lieu de naissance de Chaitanya Mahaprabhu, Mayapur. Mais il semble que compte tenu du contexte des autres versets, le Chandogya Upanishad fait clairement référence au corps et à l’âme, pas à une ville littérale, et il fait référence à Brahman, pas à Chaitanya Mahaprabhu.

Donc ma question est, comment Gaudiya Vaishnavas interprète-t-elle le reste des versets de ce Khanda? Pensent-ils qu’ils se réfèrent tous à un emplacement physique littéral? Y a-t-il des commentaires de Gaudiya Vaishnava sur le Chandogya Upanishad qui pourraient éclairer cela?

hindou

Mec … c’est partout. Pour eux, ‘Mohammad’, ‘Jésus’, ‘Bouddha’, ‘Barak obama’ ‘Julia Roberts’ etc., tous ceux qu’ils veulent donner un lien préhistorique, sont « faits » pour avoir été mentionnés dans les écritures hindoues. Je suis avec toi mec. Voyons ce que les gens de « Dasa » ont à dire sur ce petit « sherlocking » qui est le vôtre. 🙂

Keshav Srinivasan ♦


Keshav Srinivasan ♦

@Hindu Après plus de « sherlocking », j’ai conclu qu’il ne se réfère certainement pas au lieu de naissance de Chaitanya Mahaprabhu. Voir ma réponse.

Keshav Srinivasan ♦

@Creator Rien d’important. L’utilisateur hindou pour une raison quelconque n’aime pas que les gens se disent Dasas ou serviteurs de Vishnu, car il croit en Advaita et pense donc que nous sommes les mêmes que Vishnu.

Swami Vishwananda

Une interprétation intéressante. Je suis un croyant que Chaitanya était une incarnation de la Divinité, mais hélas, les Upanishads parlent de l’Éternel et et de la relation de l’âme à l’Éternel, ils ne font aucune référence à aucune incarnation, ni à des événements futurs.

Réponses


 Keshav Srinivasan

Je suis arrivé à la conclusion que Chandogya Upanishad ne fait certainement pas référence au lieu de naissance de Chaitanya Mahaprabhu, même du point de vue de Gaudiya Vaishnava. Laissez-moi expliquer.

Le texte qui définit l’école de philosophie Vedanta, à laquelle appartiennent Gaudiya Vaishnavas et la grande majorité des hindous en général, est le Brahma Sutras, un ouvrage du sage Vyasa qui résume et systématise les enseignements philosophiques des Upanishads, comme je le discute dans cette question . Maintenant, les Brahma Sutras font référence à des lignées provenant de nombreux Upanishads différents, et l’un d’eux est le Chandogya Upanishad. Voici ce que disent les Brahma Sutras à propos de la citation de Chandogya Upanishad qui nous intéresse:

  1. Le petit espace (dahara akasa) est Brahman, en raison des raisons suivantes.

  2. D’après les faits d’aller et l’utilisation du mot (Brahma-loka), (il s’ensuit que le petit Espace est Brahman); de même, on le voit dans d’autres Upanishads et une marque indicative est également présente.

  3. Et du fait du maintien (des mondes) en place (le petit Espace doit être Dieu); car cette gloire est remarquée (dans d’autres textes) comme appartenant à Lui.

  4. Et à cause d’une utilisation familière.

  5. Si l’on fait valoir que l’autre (c’est-à-dire l’âme individuelle) devrait être le petit espace, car il y est fait allusion (à la fin), alors ce n’est pas le cas, car cela est impossible.

  6. Si l’on fait valoir que le petit espace est l’âme individuelle, en raison de la référence ultérieure à celle-ci (dans le même chapitre), alors nous disons: on en parle plutôt là dans sa propre nature révélée.

  7. De plus, la référence (à l’âme individuelle dans le passage complémentaire) est destinée à un but différent.

  8. Si l’on fait valoir qu’à partir de la mention upanishadique de la petitesse (le petit espace doit être l’être individuel), cela a été répudié plus tôt.

Vyasa semble dire clairement que le passage Chandogya Upanishad concerne Brahman, pas un lieu physique. Mais nous n’avons pas besoin de nous fier à mon interprétation des paroles de Vyasa.

Le Govinda Bhashya de Baladeva Vidyabhushana est le commentaire standard de Gaudiya Vaishnava sur les Brahma Sutras, et voici ce qui est dit au sujet du Sutra 14 ci-dessus:

Le petit ciel ici est Lord Vishnu. Pourquoi? Le sutra dit uttarebhyah, ce qui signifie «à cause de la description donnée dans le reste du texte». Les descriptions utilisées ici pour décrire le petit ciel, comme «aussi grand que le ciel», «tout maintenir» et «libre de tout péché», ne peuvent pas être utilisées pour décrire l’élément ciel ou l’âme jiva. La « grande ville » décrite dans cet Upanishad est le corps du dévot. Le « lotus » est le cœur du corps. Le «palais» est la demeure de la personnalité suprême de la divinité. Le mot «petit ciel» est la personnalité suprême de la divinité, qui doit être méditée et recherchée, et qui possède une multitude de qualités transcendantales, y compris être toujours libre de tout péché. Le passage doit être interprété de cette manière. Par conséquent, le petit ciel ici est Lord Vishnu.

Ainsi, même Gaudiya Vaishnavas, les adeptes de Chaitanya Mahaprabhu, disent que la ville fait référence au corps du dévot, le lotus est le cœur, etc. Je ne sais pas pourquoi la publication ISKCON a dit le contraire.

Yogi

Il ne s’agit donc que d’un espace vide ?? L’être immortel et transcendantal dans un espace juste vide (qui est aussi matériel que tout autre matériel dans cet univers). mon esprit n’achète pas ça.

Keshav Srinivasan ♦

@Creator Non, l’espace ici ne signifie pas un espace réel comme l’élément de la nature. Le mot espace est simplement utilisé comme métaphore pour Brahman, tout comme le lotus est utilisé comme métaphore pour le cœur et la ville est utilisée comme métaphore pour le corps.

Yogi

Donc, il peut être considéré comme le diwya (suprême) sukshma (subtil) tattva (éther) qui a une nature Sat-chit-anand?

Keshav Srinivasan ♦

@Creator Voir le commentaire d’Adi Shankaracharya sur les Brahma Sutras et le commentaire de Ramanujacharya, ici et ici respectivement, pour des arguments détaillés sur les raisons pour lesquelles le mot espace ne peut pas désigner l’élément de la nature.

Keshav Srinivasan ♦

@Creator Eh bien, Akasha est vraiment le mot sanskrit pour l’espace, donc ce n’est pas un problème de traduction. Le problème est que l’espace est une métaphore de Brahman, car tout comme l’espace est infini, Brahman l’est aussi. Et tout comme l’espace contient la terre et les étoiles en son sein, Brahman aussi contient la terre et les étoiles en son sein. En fait, tout cela est indiqué dans le verset 3 de ce chapitre Chandogya Upanishad.


 Vidyanidhi

Vous discutez d’un mauvais vers. Nous nous référons à Chandogya 8.1.2 tan-madhye daharam saksat mayapuramitiryate tatra vesma bhagavatas caitanyasya paratmanah tasmin yas tv ‘antarakaso hy antar-dvipah sa ucyate

 

#de, #la, Chaitanya, Chandogya, Le, Mahaprabhu?, naissance, prédit-il, Upanishad,

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *