Le geste de la main a-t-il un impact sur la méditation ou la réalisation du Nirvana?

Shinu Jacob

Le geste de la main a-t-il un impact sur la méditation ou la réalisation du Nirvana?


La question concernant le geste assis en méditation m’a toujours intrigué. Lorsque j’ai essayé de poser cette question à un professeur de Vipassana dans mon cours de 10 jours, il l’a repoussé en disant que je devais d’abord me concentrer sur la méditation sans me soucier de ces questions. Est-ce à dire que cela ne fait aucune différence?

Personnellement, j’utilise le dhyana mudra (l’index touchant le pouce en cercle et les trois autres doigts sortis droit) en étant assis les jambes croisées. Mais dans de nombreuses statues de Bouddha, je l’ai vu garder la left hand over right , et dans certains autres, le thumb touching forefinger and hand kept straight across the chest gestes de thumb touching forefinger and hand kept straight across the chest .

Vous voulez savoir des pratiquants avancés, qu’indiquent les postures du Bouddha? Plus important encore, le fait d’avoir certains gestes a-t-il un effet bon ou mauvais sur notre pratique de vipassana?

Réponses


 Suminda Sirinath S. Dharmasena

Oui et non.

Certains gestes de la main provoquent un meilleur flux d’énergie à travers votre corps et des vibrations. Ces vibrations peuvent parfois aider à dissoudre la douleur et aussi la fabrication.

Si vous vous attachez aux vibrations et aux gestes, cela fera plus de mal que de bien dans votre progression.

Donc, mon conseil est de ne pas trop s’en préoccuper car leur contribution à votre objectif final est marginale ou inexistante car cela pourrait donner un léger coup de pouce à une meilleure pratique dans certaines situations vous rend conférable d’être assis pendant longtemps en créant Piti qui est l’un des facteurs d’éveil, mais en gardant à l’esprit que vous ne pouvez pas faire un gâteau avec un ingrédient et l’attachement au sentiment ou créer une vue et une perception autour des gestes vous retiendra


 doyen

D’après ma lecture d’une quarantaine de suttas qui mentionnaient Anapanasati, Bouddha n’a jamais mentionné où placer vos mains ou vos bras. Cependant, dans ces suttas, il a mentionné s’asseoir les jambes croisées dans un endroit calme (forêt, sous un arbre, maison vide (chambre), etc. il n’a même pas mentionné que vous devez fermer les yeux. Puis porter votre attention sur le présent et votre respirer, savoir clairement si la respiration est courte ou peu profonde, etc.

C’est parti http://www.accesstoinsight.org/tipitaka/mn/mn.118.than.html

Shinu Jacob

Il est vrai que ces statues de Bouddha assis dans le dhyana mudra ne doivent être inspirées que par l’art.

Shinu Jacob

En ce qui concerne la fermeture des yeux, elle facilite certainement la méditation de la perspicacité. Étant donné que le Bouddha n’avait pas d’opinion à cet égard, nous pouvons certainement l’utiliser pour faciliter notre méditation.


 Mark Knickelbine

Dans des traditions telles que le Zen, tenir les mains dans une position mudra est une autre façon de diriger la pleine conscience vers le corps, tout comme le fait d’aligner correctement les jambes, les bras, le torse, etc. D’autres traditions mettent l’accent sur la relaxation complète du corps, et les mains restent simplement au repos. Il est vrai que la méditation concerne ce qui se passe entre vos oreilles, pas vos doigts – voyez ce qui fonctionne pour vous mais ne laissez pas cela devenir une source de distraction ou de frustration.


 Jayarava

Personne ne semble y avoir répondu du point de vue évident: le tantra . Selon le pratiquant bouddhiste tantrique japonais du 9ème siècle, Kūkai, l’abhiṣekha, ou initiation, est une communication visant le corps, la parole et l’esprit du pratiquant. En tant que tel, il se compose de gestes, de mots et d’images (mudra, mantra et maṇḍala). La communication de l’abhiṣekha récapitule la première communication du Dharma de Mahāvairocana à Vajrasatva. Le Bouddha primordial, Mahāvairocana, était assis dans la parfaite sérénité d’un éveil complet et parfait, mais il s’en rendit compte jusqu’à ce qu’il communique son expérience. Il a donc manifesté un être appelé Vajrasatva et, à travers le mudra, le mantra et le maṇḍala, a directement communiqué son expérience à Vajrasatva qui a été immédiatement et complètement éveillé. Mahāvairocana a alors demandé à Vajrasatva de transmettre l’abhiṣekha à d’autres êtres (qui sont aussi des manifestations de Mahāvairocana).

Tout cela se déroule dans un monde conçu comme le corps, la parole et l’esprit de Mahāvairocana. Tous les phénomènes sont le corps de Mahāvairocana; tous les sons sont le discours de Mahāvairocana. Toute acticité mentale est l’esprit de Mahāvairocana.

Donc, en termes de pratique du bouddhisme tantrique, oui, les mudras sont une partie vitale du processus. En faisant une visualisation tantrique, on essaie de répéter cette toute première conversation dans le mudra, le mantra et le maṇḍala.

 

#de, #la, #ou, a-t-il, du, geste, impact, Le, main, méditation, Nirvana, réalisation, sur, un

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *