Pourquoi «ishah» est-il traduit par «femme» au lieu de «offrir par le feu», plus à la véritable étymologie de ce terme en hébreu avant les voyelles?

HF Watts Jr.

Pourquoi «ishah» est-il traduit par «femme» au lieu de «offrir par le feu», plus à la véritable étymologie de ce terme en hébreu avant les voyelles?


Il ne s’agit pas uniquement de la référence des juges 4: 4, déjà posée; mais nous voyons partout que le mot est traduit par « femme » ou « offrande par le feu », spécialement en Lévitique. En fait, il semble que la traduction pourrait suggérer que Dieu veut une femme pour le sacrifice. Je vois pourquoi ce serait un problème, mais l’étymologie de ce mot, ishshah, remonte au « feu » et à « l’offrande », plus que si un yud ou une nonne était supprimé par le dagesh du tibia ou une autre étymologie folklorique pour obtenir le mot «hors de l’homme», «ish», qui est simplement une similitude d’assonance. Je vois où les pluriels ressemblent au ‘nsh apparenté, mais cela n’explique pas pourquoi Dieu a peut-être parlé de sacrifice avec « femme ». Après tout, Il « l’a » construite « ou quelque chose dans Genèse 2:22.

Abu Munir Ibn Ibrahim

J’ai voté pour ne pas fermer car אשה sous diverses formes prête à confusion pour les débutants. Je me suis souvent demandé à ce sujet quand j’étais enfant – comment deux mots qui sont orthographiés de la même manière (sans tenir compte des signes diacritiques) peuvent être prononcés si différemment et avoir des significations si différentes.

Réponses


 Abu Munir Ibn Ibrahim

Bienvenue dans le monde des homographes hébreux. אִשָּׁה, avec un kamatz sous le tibia est « femme », et אִשֶּׁה avec un segol sous le tibia est un sacrifice qui a été brûlé dans son intégralité. Le premier est un nom simple, le second est un nom basé sur אֵשׁ, feu, avec un suffixe ה indiquant « de ». Il n’y a aucun lien étymologique entre ces mots malgré les fameux dictons du folklore juif liant אִשֶּׁה, אִשׁ et אֵשׁ. Ces mots diffèrent sensiblement dans leur prononciation, אִשָּׁה ressemblant à i’Shoe et אִשֶּׁה ressemblant à i’Shaa . L’accent est mis sur la voyelle finale, donc la différence est limpide.

Dans un texte sans diacritiques hébreux (voyelle), le contexte indique quel mot est destiné. Il n’y a aucun verset dans le MT dont le sens est douteux concernant אשה. Le MT est très clair sur le sacrifice humain sous quelque forme que ce soit, Dieu ne le veut pas et nous ne le faisons pas.

Dans Juges 4: 4, il est clair que « Deborah était une femme de prophétie, la femme de (femme de) Lapidot.

En ce qui concerne l’expression « avant les points de voyelle » dans la question OP, je soupçonne que cela indique une idée fausse commune concernant le fait qui est souvent présenté à tort comme « les points de voyelle ont été ajoutés plus tard, par les massorètes, au VIe siècle, et ne sont pas partie du texte original « .

Cette présentation est trompeuse car elle donne l’impression que le texte consonantique est ouvert à une interprétation plus large sans les voyelles. Bien que les massorètes aient canonisé les diacritiques de la MT au VIe siècle dans les textes manuscrits, ils l’ont fait selon une tradition orale conservée avec zèle qui est aussi ancienne que les textes consonantiques eux-mêmes. Les livres de l’AT ont été récités oralement dans les communautés juives pendant des siècles. Ce fut le principal mode de transmission de la tradition. La prononciation et l’intonation étaient essentielles à la transmission. En fait, il y a très peu de versets dans l’AT où une pointalisation alternative aurait du sens et s’adapterait au contexte.

Sola Gratia

« avec un suffixe ה indiquant » de «  » Je suppose que c’est ce que l’on entend par ‘ishah’ (of-man), selon Gn 2:23?

Abu Munir Ibn Ibrahim

@SolaGratia Oui, le shem midrash (étymologie populaire) d’ Ishah dans Genèse 2:23 utilise exactement cette idée, tout comme le shem midrash sur le nom de Moïse dans Exode 2:10.

Sola Gratia

À peu près à chaque fois, Scripture donne un «appelé … parce que … [concept racine ou mot]», il donne l’étymologie du mot, d’après mon expérience.

Abu Munir Ibn Ibrahim

@SolaGratia Oui, cela s’appelle un « shem midrash », une explication ou l’étymologie d’un nom. Ils ne doivent pas être pris à la lettre comme des étymologies au sens linguistique moderne. Midrash shem est le terme technique savant utilisé en hébreu pour ces étymologies. Je ne sais pas s’il existe un terme anglais correspondant.

Abu Munir Ibn Ibrahim

@SamuelRussell Je ne vois aucun indice de dysphémisme dans ishah , et je n’ai vu personne suggérer qu’il y en ait un, contrairement aux théories du dysphémisme concernant les diacritiques massorétiques de molech dans II Rois 23:10.


 Georg

I rouge: Le mot hébreu pour «femme» est אִשָּׁה (isha) et pour «homme» אִישׁ (ish). Ce qui est intéressant, cependant, c’est que ces deux mots, «homme» אִישׁ (ish) et «femme» אִשָּׁה (isha), bien qu’ils sonnent similaires ne partagent pas une racine hébraïque commune. Le mot אִישׁ (ish) vient de la racine אִוֵּשׁ, connotant «force», tandis que le mot אִשָּׁה (isha) vient de la racine אֲנָשׁ (anash), signifiant «fragile» …

Mais j’ai un doute sérieux … Il semble que la religieuse mène à une autre racine que j’ai trouvée dans le Gesenius que ישה pourrait signifier « aider » – « soutenir », ce qui a du sens dans le contexte de la Bible entière.

curiousdannii

Bonjour et bienvenue sur le site! Veuillez l’ éditer pour ajouter des références ou des citations qui soutiennent vos affirmations, en particulier pour ce que vous avez écrit ici sur les racines sources de אִישׁ et אִשָּׁה.

 

«ishah», #à, #au, #de, #en, #la, avant, CE, Est-il, Étymologie, femme, feu, hébreu, Le, Les, lieu, offrir, par, plus, Pourquoi, terme, traduit, véritable, voyelles?

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *