Pourquoi Jésus a-t-il loué Dieu pour avoir caché les enseignements aux gens sages et savants?

Thunderforge

Pourquoi Jésus a-t-il loué Dieu pour avoir caché les enseignements aux gens sages et savants?


Matthieu 11: 25-26 (NIV) est le suivant:

25 À ce moment-là, Jésus a dit: «Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces choses aux sages et aux savants, et que tu les as révélées aux petits enfants. 26 Oui, Père, car c’est ce que vous avez fait plaisir.

Je suppose que « ces choses » se réfèrent aux enseignements de Jésus. Pourquoi loue-t-il Dieu de l’avoir caché aux sages et aux érudits et au lieu de les révéler aux enfants?

Pour moi, en tant que lecteur moderne, cela apparaît comme anti-intellectuel , disant que ceux qui sont éduqués ne comprendront pas ses enseignements alors que les enfants sans instruction le comprendront. Est-ce là l’intention?

Lucian

La connaissance gonfle (1 Corinthiens 8: 1), mais Christ est doux et humble de cœur (Matthieu 11:29). En tant que tel, son esprit ne peut pas y habiter. Voir aussi Sirach 3:19 et Baruch 3:23.

elika kohen

Il se peut que Jésus ait félicité le Père d’être « équanimable / juste », en jugeant « les sages » selon leurs propres jugements qui avaient caché la vérité de Dieu – comme une forme d’oppression. Ésaïe 29: 13-14“Because this people draw near with their words ... But they remove their hearts far from Me, And their reverence ... consists of tradition ... 14.) Therefore ... I will once again deal ... with this people ... And the wisdom of their wise men will perish ...” Matthieu 23:13“But woe to you, scribes and Pharisees ... because you shut off the kingdom of heaven from people..."

Réponses


 Ruminateur

La raison pour laquelle Jésus rend grâce est que c’était le paradigme que Dieu a approuvé et Jésus avait une confiance parfaite que Dieu, qui est amour, ne ferait que ce qui était conforme à sa sagesse et à sa bienveillance. En d’autres termes, Jésus n’a pas remercié Dieu de l’avoir fait parce qu’il (Jésus) a approuvé la décision, mais plutôt qu’il avait complètement confiance en Dieu pour prendre la bonne décision:

NIV Matthieu 11:26 Oui, Père, car [car] c’est ce que vous avez fait plaisir.

Le fait que la décision était en fait le droit a été expliqué à plusieurs reprises dans les Écritures comme garantissant que la compréhension n’exigeait pas l’intelligence divine. En d’autres termes, il parlait au niveau où le simple pouvait prospérer:

NIV 1 Cor 1:21 Car, puisque dans la sagesse de Dieu, le monde, par sa sagesse, ne le connaissait pas, Dieu était satisfait de la folie de ce qui était prêché pour sauver ceux qui croient.

Inversement, dans son jugement, Dieu a refusé que sa sagesse soit accessible à ceux qui avaient des dons intellectuels mais pas de cœur pour la sagesse:

NIV Jean 9:39 Jésus a dit: « Pour le jugement, je suis venu dans ce monde, afin que les aveugles voient et ceux qui voient deviendront aveugles. »

Il y a plusieurs façons de traduire le Psaume 18:26 mais dans chaque cas, cela montre que Dieu oppose ceux qui n’ont pas de cœur à la connaissance de Dieu:

biblehub.com/psalms/18-26.htm

elika kohen

Oui, Psaumes 18:28 est plus que suffisant pour clore un argument selon lequel il s’agissait d’un jugement astucieux de Dieu contre les sournois en les jugeant selon leurs propres jugements (Matthieu 23:13). Je posterais une réponse séparée – mais j’aime la façon dont vous écrivez mieux. +1 Cependant, je pense toujours que "in judgment God refused that his wisdom be accessible" est un peu trop loin, mais "refused that [the fullness of] his wisdom" soit un peu plus ciblée – et une meilleure représentation de Dieu  » sagacité ». Même cet âne avait de la sagesse …

Ruminateur

Merci elika. J’ai ajouté le lien à ma réponse.


 Levan Gigineishvili

Dans Luc 10: 20-21, la logique et la substance de la joie de Jésus dans le Saint-Esprit que Père a ouvert « ces choses » aux enfants et cachées aux « sages » est plus claire: l’homme ne devrait pas se réjouir de faire des miracles, ce qui inclut d’avoir un pouvoir de soumettre et d’expulser les mauvais esprits, mais seulement en «ce que vos noms sont écrits dans le ciel», c’est-à-dire que le nom qui est écrit dans le ciel ne dépend pas du miracle, mais d’un cœur miséricordieux et humble, car Le Seigneur désire la miséricorde et non le sacrifice (Matt 9:13) et ne méprisera pas le cœur contrit et humble (Psaume 51:17), mais méprisera et refusera de reconnaître un faiseur de miracles gonflé, qui manquerait de miséricorde (Matt 7: 22-23).

Ainsi, en Luc, il est plus clair: «sage» signifie ici ces personnes, les chrétiens, qui sont gonflés de leur savoir, pensant qu’à travers lui ils ont accès à Dieu, tout en oubliant la miséricorde et la charité, car la charité et la miséricorde édifient, tandis que la connaissance gonfle (1 Cor. 8: 1), tandis que les « enfants » signifient ces croyants vraiment et non prétentieusement sages, qui utilisent tout pour la cause de la miséricorde et de la charité; qui comprennent que gagner un cœur miséricordieux est nécessaire et indispensable pour que le Saint-Esprit y habite et pour hériter du Royaume Céleste.

Mais encore, pourquoi Jésus est-il joyeux dans le Saint-Esprit que certaines personnes – les « sages » – deviennent ternes de cœur par leur connaissance, tandis que d’autres – les « enfants » au contraire, deviennent vraiment sages en cultivant la charité?

Bien sûr, il est absolument faux même de supposer qu’il se réjouit de la misère de la première catégorie des croyants! Au contraire, il se réjouit d’être avec ses créations comme déjà incarné, étant devenu l’un d’eux; Montrer toute connaissance et sagesse humaines comme futiles, ne pas construire vers et pas assez pour le salut, et en tant que telles, dignes d’être détruites et abolies (1 Cor. 1:19). Il donnera plutôt aux humains de toutes les nations qui l’écouteraient, participer à sa miséricorde et à son pardon, ce qui les rendrait « insensés », comme lui-même, car « la sottise de Dieu est plus sage que la plus grande sagesse des hommes » (1). Cor.1: 25).

Ainsi, la substance de sa joie est que les humains peuvent déjà découvrir, avoir accès, dans les limites de leur sagesse humaine et de leurs efforts intellectuels humains, qui n’ont pas apporté le salut, ce qui est supra humain, qui transcende toutes les capacités humaines et capacités, mais est déjà un don gratuit de Dieu, sa grâce salvatrice et joyeuse, qui vient du royaume de la béatitude éternelle, transcendant les frontières de l’ordre de réalité créé.

Et en effet, comment ne pas se réjouir que cette joie soit cachée à ceux qui sont considérés comme « sages » selon les catégories de l’entendement humain? – car si elle n’avait pas été aussi cachée, les humains auraient conçu une erreur que leurs efforts intellectuels les rendent participants de cette grâce salvatrice et restent ainsi fiers et oublient de remercier Dieu; mais comme ils verront que la grâce ne doit pas être obtenue par le meilleur de leurs efforts sans le don de Dieu, ils auront une merveilleuse chance de comprendre la nécessité de devenir comme de petits enfants (Matt 18: 3) et de s’ouvrir à la liberté de Dieu. don d’un salut gracieux.

C’est pourquoi, ce n’est pas qu’Il choisit seulement quelques élus et se réjouit de les éloigner des autres, les désespérés qui ne deviendront jamais comme les premiers. Pas du tout, car avec Lui tout est possible (Jean 15: 5) et c’est exactement aux gonflés qu’il prêche avec avertissement de se repentir et de devenir comme des enfants, de peur qu’ils ne perdent le Royaume (Matt 18: 3). En fait, Jésus veut que tout soit sauvé (1 Tim. 2: 4) non seulement quelques élites.

Mais Matthieu 11: 25-26 est plus difficile, car ici d’autres nuances apparaissent, je pense encore plus théologiques que dans le passage de Luc ci-dessus. Ici, le contexte est que Jésus dans Matt 11 enseigne aux disciples de Jean la bénédiction de ne pas le douter comme le Messie attendu (Matt 11: 6), et les raisons de ne pas le douter sont ces miracles de guérison et la résurrection des morts qu’il accomplit (Matt 11 : 4-5). Immédiatement après, il discute de ces personnes – car les «villes» désignent des personnes – qui ont trébuché et pour qui même les miracles n’étaient pas suffisants pour le comprendre et le reconnaître comme le Messie (Matt 11: 20-24).

Mais alors il se réjouit pour ceux que le Père a appris à ne pas trébucher vers Jésus, son Fils, mais à venir à lui (Matt 11: 25-26), et fait immédiatement une déclaration théologique affirmant sa propre divinité: « personne ne connaît le Fils, mais le Père « (Matt 11:27), c’est-à-dire ceux qui ne l’ont pas accepté, n’ont pas compris aussi l’appel universel du Père, car seul le Père peut conduire les humains à comprendre qui est vraiment Jésus – Son unique-engendré Fils (Matt 16:17), car lui seul le connaît et est connu de lui.

Par conséquent, Jésus se réjouit, comme Il se réjouit pour Pierre, que tous ceux qui n’ont pas trébuché vers Lui, n’ont pas été instruits par leur propre raison, c’est-à-dire « chair et sang », mais ont été illuminés par le Père Lui-même (cf. Matthieu 16:17). De plus, la Lumière à travers laquelle Il les a illuminés concernant la Filiation de Jésus est Jésus Lui-même, qui les amène à la connaissance du Père, car seul Jésus connaît le Père, et si quelqu’un connaîtra Dieu de manière appropriée, comme le Père, il ne pourra avoir une telle connaissance que par le Fils, car Ils – le Père et le Fils – se connaissent exclusivement et également (Matt 11: 27-28; confirmé également par Jean 10:15). Une telle connaissance mutuelle exclusive et égale aurait été impossible si Jésus avait été quelqu’un illuminé par le Père et non le principe même de l’illumination intrinsèque au Père, sa source (le Fils); car, en fait, le Père est absolument, ontologiquement incapable d’éclairer qui que ce soit sans Son Fils (pour utiliser une ancienne analogie chrétienne / patristique, tout comme le soleil est absolument incapable d’éclairer quoi que ce soit sans ses rayons qui lui sont intrinsèques), et vice-versa, le Fils est absolument incapable de faire des miracles sans que le Père collabore avec Lui, et donc, avec cette connaissance, il n’y a aucune excuse pour ceux qui nient Christ, prétendant même être fidèles à Dieu par ce même déni, après avoir vu les miracles du Christ, qui ne pouvaient pas être accomplis mais avec le Père.

Ainsi, Il éclaire les disciples de la nouvelle théologie: Dieu comme l’unité indissoluble de l’amour du Père et du Fils, cette relation éternelle et glorieuse Unité qui existait entre eux avant même la création du monde (Jean 17:15) et maintenant révélé clairement aux disciples dans les noms divins du Père et du Fils. Cet amour divin éternel devrait devenir également héritage des humains, car ce n’est qu’en entreprenant le «fardeau facile» et le «joug léger» (11: 29-30) de cet amour qu’ils trouveront un repos éternel (ἀνάπαυσις); ce qui est un paradoxe! – car toutes les autres créatures ont pour but ce qui appartient à l’ordre de réalité créé, tandis que les humains, bien que créés, ne peuvent pas être satisfaits par l’ensemble de l’ordre créé, car leur salut et leur destinée ultime ne sont pas de cet ordre , mais l’amour divin qui transcende la création et appartient au royaume divin incréé. Ainsi, devenir «enfants», c’est-à-dire d’un cœur humble et miséricordieux, est revêtu d’une signification divinement ironique, car cette humilité enfantine de cœur (la seule condition de la présence du Saint-Esprit en elle), est en fait élévatrice. les humains à un statut plus élevé que tout humain le plus arrogant n’aurait jamais imaginé – à savoir, participer à la béatitude qui n’a ni commencement ni fin, devenir « enfants de Dieu », à travers le Fils de Dieu (Jean 1:12) et l’Esprit de Fils et liberté (Romains 8:15; 2 Cor. 3:17). Pas une maigre raison pour que Jésus se réjouisse de cela dans le même Esprit!

Levan Gigineishvili

@Keith Joseph Merci beaucoup pour l’édition. J’ai observé attentivement vos ajouts / corrections, utilisé certains d’entre eux et modifié mon texte en fonction d’eux.


 user33515

Le texte grec ne dit pas vraiment du sage et du savant , mais simplement du sage et du savant (ἀπὸ σοφῶν καὶ συνετῶν), sans article défini. Cela est vrai à la fois de Matthieu 11:25 et du passage parallèle de Luc (10:21). Une meilleure traduction pourrait être:

Vous avez caché ces choses aux [personnes] sages et instruites , et les avez révélées aux petits enfants

Il ne se réfère pas à toutes les personnes sages et savantes en général, mais seulement à certaines personnes sages et savantes – peut-être même parlant avec dérision (par exemple, vous avez caché ces choses aux « sages et savants » et les avez révélées à de petits enfants. )

Plus précisément, il semble faire référence à ces Juifs qui étaient censés être sages et bien informés dans les Écritures, mais d’une manière ou d’une autre ne comprenaient pas le sens de ses œuvres majeures (miracles). Juste avant le verset dont vous parlez, Matthieu raconte que Jésus a dit aux multitudes (11: 21-24):

«Malheur à vous, Chorazin! malheur à toi, Bethsaida! car si les œuvres puissantes qui avaient été faites en vous l’avaient été à Tyr et à Sidon, elles se seraient repenties il y a longtemps dans un sac et des cendres. Mais je vous le dis, ce sera plus tolérable le jour du jugement pour Tyr et Sidon que pour vous. Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevé au ciel? Vous serez ramené à Hadès. Car si les œuvres puissantes faites en vous l’avaient été à Sodome, elle serait restée jusqu’à ce jour. Mais je vous dis que ce sera plus tolérable le jour du jugement pour le pays de Sodome que pour vous.

En ce qui concerne la raison pour laquelle il a caché ces choses aux sages et aux prudents , une explication est que ce n’était pas par méchanceté, mais plutôt parce qu’elles étaient indignes. Un commentaire sur ce verset explique:

Des multitudes d’hommes nous ont précédés dans le monde après la numérotation, qui, en ce qui concerne les mots, était sage, qui avait une langue pratiquée et habile, une beauté de style, une grandeur d’expression et aucune réputation de sagesse: mais comme Paul a dit:

Ils étaient devenus vides dans leurs raisonnements, et leur cœur insensé était obscurci: tout en se disant sages, ils s’étaient fait des idiots et avaient changé la gloire du Dieu incorruptible en ressemblance avec l’image de l’homme corruptible et celle des oiseaux. et les bêtes à quatre pattes et les reptiles. Pour cette cause, ils ont été livrés à un esprit réprouvé 1

Et Dieu a fait de la sagesse de ce monde une folie 2

Il ne leur a pas non plus révélé le mystère. Et pour nous aussi, il est écrit,

Quiconque semble être sage dans ce monde, qu’il devienne insensé, afin qu’il devienne sage, car la sagesse de ce monde est une folie avec Dieu. 3

On peut donc vraiment affirmer que celui qui possède simplement et par lui-même la sagesse du monde est insensé et sans compréhension devant Dieu: mais que celui qui semble être un imbécile pour les sages du monde, mais possède dans son l’esprit et le cœur, la lumière de la vraie vision de Dieu, est sage devant Dieu 4


1. Romains 1: 22-24
2. 1 Corinthiens 1:20
3. 1 Corinthiens 3:18
4. Cyrille d’Alexandrie (387-444), Sermon LXV sur Luc

elika kohen

+1. mais mon objection à cela est que sans l’article défini, il pourrait tout aussi bien être interprété comme "from wise and learned [persons]" que « par une [personne] sage et savante. Il y a plusieurs autres passages qui affirment également que la la sagesse du monde est contraire à la sagesse de Dieu. En d’autres termes, peut-être que Jésus n’a pas limité sa réprimande à ces scribes et pharisiens, mais à quiconque a confiance en sa propre compréhension (Proverbes 3: 5).

user33515

Elika – dans Matthieu et Luc, «sage» et «savant» (ou «prudent») est au pluriel dans le texte grec. Je ne sais pas si cela réduirait ou non votre argument.

user33515

Je suis d’accord qu’il ne faisait pas référence uniquement aux scribes et aux pharisiens. En fait, il a préfacé ses commentaires en s’adressant à des villes entières.


 Samuel

Tout d’abord, toute la fondation chrétienne est construite sur la révélation spirituelle. Le Christ doit vous être révélé par le père, pas seulement une question de conception intellectuelle ou d’éducation au séminaire. Dieu lui-même doit vous enseigner.

Matthieu 16: 17,18

17 Et Jésus répondit et lui dit: Tu es béni, Simon Barjona; car la chair et le sang ne t’ont pas révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux.

18 Et je te dis aussi que tu es Pierre, et sur ce rocher je bâtirai mon église; et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre lui.

Matthieu 11: 25-27

25 A cette époque, Jésus répondit et dit: Je te remercie, Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces choses aux sages et aux prudents, et que tu les as révélées aux bébés.

26 Même ainsi, Père: car cela paraissait bon à tes yeux.

27 Toutes choses m’ont été livrées par mon Père; et nul ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; aucun ne connaît l’homme le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils le révélera. La Bible est un livre scellé et n’est divinement révélée que par le Saint-Esprit. C’est-à-dire qu’il n’y a qu’un seul véritable interprète de la parole, Dieu, bien que les gens puissent avoir leurs propres interprétations ou écoles de pensée. Nous sommes cependant avertis qu’aucune prophétie de l’Écriture n’est d’interprétation privée. Pour être son propre interprète, Dieu enseigne à ses enfants.

Jean 6: 44,45

44 Nul ne peut venir à moi, si ce n’est le Père qui m’a envoyé l’attire, et je le ressusciterai au dernier jour.

45 Il est écrit dans les prophètes, et ils seront tous enseignés par Dieu. Tout homme donc qui a entendu et qui a entendu parler du Père vient à moi.

Vous voyez, il n’y a pas d’homme qui connaît les choses de l’esprit de Dieu, mais Dieu qui donne le Saint-Esprit pour les révéler. Lisez attentivement ces paroles et avec l’aide du Saint-Esprit:

1 Corinthiens 2: 6-16

6 Cependant, nous parlons de la sagesse parmi ceux qui sont parfaits, mais pas la sagesse de ce monde, ni celle des princes de ce monde, qui sont vains:

> 7 Mais nous parlons de la sagesse de Dieu dans un mystère, même la sagesse cachée, que Dieu a ordonnée devant le monde à notre gloire:

8 Ce qu’aucun des princes de ce monde ne savait: car s’ils l’avaient su, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

9 Mais comme il est écrit, l’œil n’a pas vu, ni entendu l’oreille, ni entré dans le cœur de l’homme, les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.

> 10 Mais Dieu nous les a révélés par son Esprit, car l’Esprit sonde toutes choses, oui, les choses profondes de Dieu.

11 Car quel homme connaît les choses d’un homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? de même les choses de Dieu ne connaissent personne, mais l’Esprit de Dieu.

> 12 Or nous avons reçu, non pas l’esprit du monde, mais l’esprit qui vient de Dieu; afin que nous puissions connaître les choses que Dieu nous donne librement .

13 Quelles choses aussi nous disons, non pas dans les paroles que la sagesse de l’homme enseigne, mais que le Saint-Esprit enseigne; comparer les choses spirituelles avec spirituelles.

14 Mais l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont folie pour lui; il ne peut pas non plus les connaître, car elles sont spirituellement discernées.

15 Mais celui qui est spirituel juge toutes choses, mais il n’est lui-même jugé d’aucun homme.

16 Car qui a connu l’esprit du Seigneur, pour qu’il l’instruise? Mais nous avons l’esprit de Christ.

C’est-à-dire que Dieu lui-même doit vous donner une compréhension pour le connaître, ce qui est vrai.

1 Jean 5:20

20 Et nous savons que le Fils de Dieu est venu, et nous a donné une compréhension, afin que nous connaissions celui qui est vrai, et nous sommes en lui qui est vrai, même en son Fils Jésus-Christ. Ceci est le vrai Dieu et la vie éternelle.

Paul et le pharisien avaient sa propre conception intellectuelle du Christ. Il est venu exactement selon l’Écriture mais contrairement à leur interprétation de l’Écriture. Vous voyez, l’Écriture est comme un grand puzzle et celui qui peut assembler chaque pièce ensemble pour voir Dieu face à Christ est le Saint-Esprit. Dans leurs écoles de pensée, ils l’ont disqualifié comme leur messie (peut-être bon de lire Prince de la maison de David-Adina). Dans toutes ses motivations religieuses et intellectuelles, il était perdu comme pourrait l’être, tout comme chaque homme qui suit son chemin:

Ésaïe 53: 6

6 Tout ce que nous aimons les brebis s’est égaré; nous avons tourné chacun à sa manière; et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

Proverbes 14:14

14 Le rétrograde de cœur sera

**>> rempli de ses propres voies: ** et un homme bon sera satisfait de lui-même.

Dieu se lamente en Ésaïe à qui enseignera-t-il la doctrine?

Ésaïe 28: 9,10,13

9 À qui enseignera-t-il la connaissance? et qui fera-t-il pour comprendre la doctrine? ceux qui sont sevrés du lait et tirés des seins.

10 Car le précepte doit être sur le précepte, le précepte sur le précepte; ligne sur ligne, ligne sur ligne; ici un peu, et là un peu:

13 Mais la parole de l’Éternel était pour eux précepte sur précepte, précepte sur précepte; ligne sur ligne, ligne sur ligne; ici un peu, et là un peu; afin qu’ils puissent aller, tomber en arrière, et être brisés, pris au piège et pris.

La parole de Dieu doit être précepte sur précepte ligne sur ligne. Les bébés, sont prêts à apprendre plutôt que le savent tous les types de personnes de substance ayant une grande réputation dans la communauté. Voici le concile de Jésus:

Matthieu 11: 28-30

28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.

29 Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi; car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du repos pour vos âmes.

30 Car mon joug est facile, et mon fardeau léger

Il y a quelque chose au sujet des enfants. Ils sont prêts à apprendre.

Marc 10:15

15 Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera pas.

 

#et, #pour, a-t-il, aux, avoir, caché, Dieu, enseignements, gens., Jésus?, Les, loué, Pourquoi, sages, savants

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *