Quelle est la signification de «cours de la nature» (roue de naissance) dans Jacques 3: 6 (LSG)?

alb

Quelle est la signification de «cours de la nature» (roue de naissance) dans Jacques 3: 6 (LSG)?


6 Et la langue est un feu, un monde d’iniquité: ainsi est la langue parmi nos membres, qu’elle souille tout le corps et met le feu au cours de la nature ; et il est enflammé – KJV

Essayer d’avoir une idée du sens voulu ici. Toute aide grammaticale serait appréciée.

Réponses


 Nigel J

Les KJV, EGNT (interligne linéaire du Nouveau Testament grec anglais), JN Darby, Young’s Literal et Green’s Literal ont tous «le cours de la nature».

Le Wycliffe a «la roue de notre naissance», qui est une traduction de la Vulgate. Les Douay Rheims, également de la Vulgate, ont «la roue de notre nativité».

Tyndale a «mis le feu à tout ce que nous avons de la nature».

Τροχια est «chemin» et τροχος est «cours» (KJV).

Je pense qu’en regardant tout cela, la «roue» est une erreur de traduction, peut-être due à l’influence latine. Il semble que ce ne soit pas la roue que James voit en feu, mais le chemin sur lequel on voyage.

C’est ainsi que la langue met le feu au chemin même que la nature emprunte. Les flammes sont derrière une et devant une et on ne peut que progresser sur ce parcours, forcément.

Voyez quelle grande affaire un petit feu allumé. Une fois allumé, il brûle tout sur son passage, dévorant tout férocement.

Mieux vaut gérer sa langue et en être le maître, qu’allumer le chemin même sur lequel il faut marcher.

alb

@ Nigel. Bonne réponse +1. Bon aperçu du chemin de la nature. C’est ce que je supposais. Il semble que c’est un état d’être que Dieu a ordonné de marcher selon ce cours de la nature. Que pensez-vous d’une connexion à la « roue dans une roue » d’Ezéchiel?

Nigel J

@alb Je comprends que la «roue dans une roue» est liée aux mouvements de la création – des cycles ordonnés dans des cycles ordonnés. Mais ce n’est que ma propre impression personnelle. Je ne peux pas le prouver.


 O. Nicolas

D’autres traductions lisent «cours de la vie» et James dans ces versets souligne que l’effort est nécessaire pour contrôler la langue.

Aux versets 4 et 5, James compare le gouvernail du navire comme étant une très petite partie du navire, et qu’un petit feu peut mettre le feu à une immense forêt, de même que la langue est une petite partie par rapport à notre corps, mais elle peut mettre le cours de la nature / roue de la vie en flammes, faisant ainsi de toute la vie d’une personne, un cercle vicieux – un mal incessant et plein de poison mortel, entraînant la condamnation de l’utilisateur à mort en enfer / Géhenne par Dieu.

Jacques 3: 8 (NRSV)

Mais personne ne peut apprivoiser la langue; c’est un mal agité et plein de poison mortel.

Romains 3:13 (NRSV)

«Leurs gorges sont des tombes ouvertes; ils utilisent leur langue pour tromper.  » «Le venin des vipères est sous leurs lèvres.

Proverbes 16:27 (NASB)

Un homme sans valeur déterre le mal, Tandis que [a] ses paroles sont comme un feu brûlant.

 

#de, #la, 3, 6, cours, dans, est, Jacques, LSG?, naissance, nature»?, quelle, roue, signification

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *