Quelle est la tradition derrière la tenue de la main pendant la Notre Père à la messe?

Peter Turner

Quelle est la tradition derrière la tenue de la main pendant la Notre Père à la messe?


En voyageant dans mon diocèse, j’ai remarqué qu’il y a des paroisses qui sont des mains et des paroisses qui ne sont pas des mains et certaines personnes dans les paroisses qui ne tiennent pas la main qui persistent dans la main tenant et certaines personnes dans le les paroisses qui s’abstiennent de tenir la main.

Il y a aussi des paroisses où il est courant de lever la main ensemble pour la doxologie de la prière. Et certaines paroisses où même les mains non levées sont levées comme le fait le prêtre.

Je sais que la pure imitation du prêtre n’est pas bonne (ses mains sont bénies, les miennes ne le sont pas), mais ce que je ne sais pas, c’est si la main spontanée de la congrégation est totalement licite et d’où vient la tradition.

Ma mère m’a dit que c’était « quelque chose que les protestants ont fait dans les années 60 que les catholiques ont compris », c’est tout ce que c’est? Y a-t-il jamais eu un évêque qui ait dit à son diocèse de se tenir la main ou de ne pas se tenir la main?

svidgen

Si ma mémoire est bonne, la nouvelle traduction étant en préparation, les prêtres des deux paroisses que j’assistais à Madison et à Appleton (diocèse différent) ont noté que la tenue de la main était désormais découragée.

Peter Turner ♦

@svi J’ai lu à ce sujet sur Zenit et dans d’autres endroits où les prêtres en parlent, mais en personne la seule chose que j’ai entendue était un prêtre à Janesville, (le même prêtre qui a boycotté le lavage des pieds parce que l’évêque ne voulait pas laver les femmes pieds) a dit que c’était la tradition de sa paroisse de se tenir la main pendant le Notre Père.

Réponses


 Andrew Leach

Ce n’est pas une partie prescrite de la liturgie, et semble être une accrétion de la tradition protestante. Une source faisant autorité dit

Pour trouver les rubriques (règlements qui régissent la messe) concernant ces gestes, on peut se référer à l’ Instruction générale du Missel romain (1970), Sur la sainte communion et l’adoration du mystère eucharistique en dehors de la messe (1973), Instruction sur la Culte du mystère eucharistique (1980) et Instruction sur certaines normes concernant le culte du mystère eucharistique (1980).

Cependant, dans tous les documents liturgiques pour l’Église universelle ou ceux en particulier émis par la Conférence épiscopale des États-Unis, nulle part où la tenue des mains pendant la prière du Seigneur n’est prescrite. Franchement, ce geste est apparu parmi les diverses innovations liturgiques au lendemain du Concile Vatican II.

Il continue à supposer (probablement avec précision)

Peut-être la tenue des mains a-t-elle été introduite avec de bonnes intentions pour souligner l’unité de la congrégation alors qu’elle prie «Notre Père» et non «Mon Père».

Comme vous le dites, il y a ceux dont l’attitude envers la pratique va du malaise à la répulsion, et pour ces personnes, la pratique doit être contre-productive!

Ce même commentateur poursuit en expliquant pourquoi ce n’est même pas nécessaire.

L’unité recherchée vient vraiment plus tard et après une progression spirituelle: Premièrement, nous tombons à genoux alors que le prêtre offre le sacrifice de la messe: nous rappelons non seulement la passion, la mort et la résurrection de notre Seigneur, mais aussi notre besoin en tant qu’individus de offrez-nous à Lui. Deuxièmement, nous prions dans les paroles que notre Sauveur nous a enseignées, la prière du Seigneur, dans laquelle nous demandons: « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés », même la personne à côté de nous sur le banc. Troisièmement, nous proposons le signe de la paix, un geste que l’on retrouve dans les premières messes pour montrer une véritable unité basée sur la paix et le pardon. Enfin, nous recevons la Sainte Communion, qui nous met vraiment en communion avec notre Seigneur et les uns avec les autres. En regardant la logique de cette progression spirituelle vers l’unité réelle, la tenue des mains au Notre Père est étrangère.

Au moins un évêque aurait explicitement découragé cette pratique :

Le WCPO rapporte que Mgr Foys [de Covington KY] a écrit:

Une note spéciale doit également être faite concernant le geste pour le Notre Père. Seul le prêtre reçoit l’instruction de « tendre » ses mains. Ni le diacre ni les fidèles laïcs ne sont chargés de le faire. Aucun geste n’est prescrit aux fidèles laïcs dans le Missel romain; ni l’instruction générale du missel romain, par conséquent, l’extension ou la tenue des mains par les fidèles ne doivent pas être effectuées.

KorvinStarmast

Je l’avais toujours vu comme un signe extérieur / physique de l’unité intérieure (être en communion les uns avec les autres par le Christ) que les fidèles cherchent à réaliser pendant la célébration eucharistique. Dans notre diocèse, les prêtres varient dans leur soutien ou leur objection à cette tradition, selon votre dernière citation.

 

#à, #de, #la, derrière, est, main, messe, notre, pendant, père, quelle, Tenue, tradition

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *