«Théos» du Textus Receptus de 1 Timothée 3:16 est-il la lecture originale?

Ruminateur

«Théos» du Textus Receptus de 1 Timothée 3:16 est-il la lecture originale?


Le texte grec de 1 Tim. 3:16 selon le Textus Receptus de Robert Estienne se lit comme suit:

Textus Receptus, 1550, 1 Tim. 3:16

Il commence notamment par le mot Θεὸς. La version King James (1769) traduit cela en anglais comme:

Et sans controverse, le mystère de la piété est grand: Dieu s’est manifesté dans la chair, justifié dans l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, reçu dans la gloire. KJV, 1769

Cependant, certaines autres traductions anglaises proposent une traduction différente. Par exemple, le NASB:

Par confession commune, grand est le mystère de la piété:
Celui qui a été révélé dans la chair,
A été confirmé dans l’Esprit,
Vu par les anges,
Proclamé parmi les nations,
Cru dans le monde,
Pris dans la gloire. NASB

Quelle est la raison de la différence de traductions? Quelle est l’implication si la version King James donne la traduction correcte?

Réponses


 Anonymous

Il y a trois versions différentes de ce verset particulier dans les manuscrits.

La majorité des manuscrits, ainsi que le texte grec utilisé dans les églises grecques du Nouveau Testament aujourd’hui , se lisent comme suit:

Θεὸς ἐφανερώθη ἐν σαρκί,
ἐδικαιώθη ἐν Πνεύματι,
ὤφθη γγέλοις,
ἐκηρύχθη ἐν ἔθνεσιν,
ἐπιστεύθη ἐν κόσμῳ,
νελήφθη ἐν δόξῃ.

Dieu a été révélé dans la chair,
confirmé dans [l’esprit], vu par les anges,
prêché parmi les nations,
cru dans le monde,
et reçu dans la gloire.
(EOB: NT)

Dans les codex Sinaiticus (4e s.), Alexandrinus (5e s.), Ephraimi (5e s.), Augiensis (9e s.) Et Boernerianus (9e s.), Le pronom relatif ὅς remplace Θεὸς. Les éditeurs de la NASB et (vraisemblablement) d’autres ont choisi cette lecture particulière plutôt que la lecture majoritaire.

Dans son Commentaire textuel sur le Nouveau Testament grec (2e éd.), Bruce Metzger explique que la présence de Θεὸς dans certains manuscrits est due soit à une erreur de transcription, soit délibérément pour des raisons stylistiques:

Ainsi, aucun uncial (dans la première main) antérieur au VIIIe ou au IXe siècle (Ψ) [Athous Lavrensis] ne supporte θεός; toutes les versions anciennes supposent ὅς ou ὅ; et aucun écrivain patristique avant le dernier tiers du quatrième siècle ne témoigne de la lecture θεός. La lecture θεός est née soit (a) accidentellement, par la mauvaise lecture de OΣ [le pronom] comme ΘΣ [abréviation de θεός], soit (b) délibérément, soit pour fournir un substantif pour les six verbes suivants, soit, avec moins de probabilité, pour fournir une plus grande précision dogmatique.

p. 574

Parmi les Pères de l’Église grecque qui ont cité ce passage particulier, on compte Gregory of Nyssa (335-394 AD), John Chyrsostom (347-407 AD). Le plus ancien Codex que Metzger cite est le Sinaiticus , dont les savants datent entre 330 et 360 après JC. Ainsi, on peut soutenir lequel des témoins est le plus historique.

En tout cas, je ne pense pas qu’il soit terriblement significatif que le passage indique ὅς ou θεός. Les écrits des Pères de l’Église cités ci-dessus (ainsi que d’autres, tels que Theodoret de Cyrus), montrent que, indépendamment de ce que certains textes ont pu indiquer, ils ont clairement compris le passage pour se référer à Dieu. Grégoire de Nyssa écrit, par exemple, dans le livre IV de Against Eunomius :

Comment se fait-il alors que «Dieu [θεός] se soit manifesté dans la chair»? «Par naissance», direz-vous bien sûr. Mais de quelle naissance parlez-vous? Il est clair que vous parlez de cela de la virginité, et que « ce qui a été conçu en elle était du Saint-Esprit … »

John Chrysostom écrit:

Et sans controverse, grand est le mystère de la piété; Dieu [θεός] était manifeste dans la chair, justifié dans l’Esprit.

Ici, il parle de la dispense en notre nom. Ne me parle pas des cloches, ni du saint des saints, ni du souverain sacrificateur. L’Église est le pilier du monde. Considérez ce mystère, et vous serez peut-être frappé de crainte: car c’est en effet un grand mystère, et un mystère de piété, et cela sans controverse ni question, car il est hors de tout doute. Comme dans ses instructions aux prêtres, il n’avait rien exigé de ce qui se trouve dans le Lévitique, il renvoie toute l’affaire à un autre, disant que Dieu était manifeste dans la chair. Le Créateur a été vu incarné.

Homélie XI sur la première Timothée
(La version grecque est ici , p. 553, environ 2/3 en bas de la 2e colonne)


 enegue

Je traduirais ainsi le grec WH de 1 Timothée 3:16:

entrez la description de l'image ici

Quand Paul écrit  » il s’est manifesté dans la chair « , il déclare que Jésus a préexisté à sa manifestation dans la chair. Que / qui les lecteurs supposent-ils que Paul pensait qu’il était?

Il n’y a aucun mystère concernant qui Paul pensait que Jésus était:

12 Remerciant le Père, qui nous a fait rencontrer pour participer à l’héritage des saints dans la lumière: 13 Qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres, et qui nous a traduits dans le royaume de son cher Fils: 14 En qui nous avons la rédemption par son sang, même le pardon des péchés: 15 Qui est l’image du Dieu invisible, le premier-né de chaque créature:
16 Car c’est par lui que toutes choses ont été créées, qui sont dans le ciel, et qui sont sur la terre, visibles et invisibles, qu’elles soient des trônes, ou des dominions, ou des principautés, ou des pouvoirs: toutes choses ont été créées par lui, et pour lui: 17 Et il est devant toutes choses, et par lui toutes choses consistent.
– Colossiens 1: 12-17

Il n’y a vraiment aucune marge de manœuvre dans cette définition pour suggérer qu’avant que Jésus ne se manifeste dans la chair, lui et le Père n’étaient pas une seule et même personne. Quand Paul dit:  » Car par lui toutes choses ont été créées, qui sont dans le ciel, et qui sont sur terre, visibles et invisibles … « , si le Père et le Fils ne sont pas une seule et même chose, ce qui reste pour le Père d’avoir fait? On pourrait dire que le Père a fait le Fils, mais alors le Fils n’a pas fait toutes choses, ce que Paul dit qu’il a fait, et ce que Jean affirme également quand il dit:  » Toutes choses ont été faites par lui; et sans lui rien n’a été fait cela a été fait .  » (Jean 1: 3)

Il n’y a aucun moyen de faire dire aux paroles de Paul autre chose que ce que Jésus a lui-même dit:  » Moi et mon Père sommes un.  » (Jean 10:30). La logique de Paul est incontournable. Que Θεὸς soit un ajout dans le texte de la majorité ou une omission dans les textes de la minorité, selon Paul, Dieu s’est manifesté dans la chair, et le nom de cette manifestation était Jésus.


 O. Nicolas

1 Timothée 3:16

Dans son livre « TRUTH IN TRANSLATION Accuracy and Bias in English Translations of the New Testament » Jason David BeDuhn, professeur agrégé d’études religieuses à la Northern Arizona University, analyse dix traductions anglaises majeures (y compris KJV) des Écritures grecques et écrit que le seuls deux rendus corrects sont par, NRSV et NW, et déclare « Il n’y a aucune raison de penser que le » Saint-Esprit « est impliqué dans ce passage. Le Christ était-il justifié dans ou par le Saint-Esprit? Le parallèle qui est établi est » dans la chair « exclut une telle lecture »

NRSV « Il a été révélé dans la chair, confirmé [b] dans l’esprit, [c] vu par les anges, proclamé parmi les Gentils, cru dans le monde entier pris en gloire. »

NW (New World Translation) « Il a été manifesté dans la chair, a été déclaré juste dans l’esprit, est apparu aux anges, a été prêché parmi les nations, a été cru dans le monde, a été reçu dans la gloire. »

Le mot «Θεοs» n’apparaît ni dans le WHNU ni dans l’édition critique de Nestlé Aland du Testament grec sur lequel sont basées la plupart des traductions anglaises. Noté ci-dessous. (NA) καὶ ὁμολογουμένως μέγα ἐστὶν τὸ τῆς εὐσεβείας μυστήριον · ὃς ἐφανερώθη ἐν σαρκί, ἐδικαιώθη ἐν πνεύματι, ὤφθη ἀγγέλοις, ἐκηρύχθη ἐν ἔθνεσιν, ἐπιστεύθη ἐν κόσμῳ, ἀνελήμφθη ἐν δόξῃ. (WHNU) και ομολογουμενως μεγα εστιν το της ευσεβειας μυστηριον ος εφανερωθη εν σαρκι εδικαιωθη εν πνευματι ωφθη αγγελοις εκηρυχθη εν εθνεσιν επιστευθη εν κοσμω ανελημφθη εν δοξη Il y a beaucoup de traductions différentes et ne se ressemblent pas , j’ai remarqué et si vous avez, et votre alarmé. Le KJV était basé sur le Textus Receptus d’Erasmus et non sur les manuscrits grecs antiques. Au moment où le KJV a été écrit, la connaissance du grec Koine était très limitée, d’autres manuscrits plus anciens ont été trouvés, ce qui a rendu nécessaire la révision des bibles. Les préjugés et les croyances des traducteurs expliquent également les différences.

CI-DESSOUS EST UNE EXPLICATION DE LA VERSE 1 TIMOTHY 3:16 BASÉE SUR DES ÉCRITURES. Alors, qu’est-ce que cela signifie « justifié en esprit » et « manifesté dans la chair »? Et quels sont les avantages pour l’humanité?.

* MANIFESTER DANS LA CHAIR Jésus, qui était «la Parole» de Dieu, «du ciel», se dépouilla de la nature spirituelle et «devint chair». (1Cor. 15:47; Phil. 2: 5-8; Jean 1:14;) Qu’en étant né en tant qu’humain, il n’était pas un esprit et qu’il n’a pas simplement assumé un corps charnel, comme les anges l’avaient fait dans le passé (Ge 18: 1-3; 19: 1; Jos 5: 13-15), est attesté par l’apôtre Jean, qui dit que l’on est l’antéchrist qui nie que Jésus-Christ est venu « dans la chair ». (1 Jean 4: 2, 3). Afin de fournir la rançon à l’humanité et d’aider ainsi ceux qui seraient ses associés dans l’appel céleste, le Verbe s’est fait chair, étant né tout humain, sans incarnation. La Bible nous dit ceci: «Puisque les« jeunes enfants »sont des partageurs de sang et de chair, il a également partagé les mêmes choses.» (Hébreux 2: 14-16). Son séjour terrestre a été décrit comme «les jours de sa chair». (Hébreux 5: 7) «Le pain que je donnerai est ma chair au nom de la vie du monde», a dit Jésus. Il a poursuivi en déclarant que ceux qui espéraient rester en union avec lui devaient «manger sa chair et boire son sang». N’appréciant pas la signification spirituelle et symbolique de ses paroles, certains ont interprété la déclaration comme cannibale et ont été choqués. – Jo 6: 50-60.

VINDICTED IN SPIRIT Fils de Dieu. Le «fils unique de Dieu», la Parole, était une personne spirituelle comme son Père, donc «existant sous la forme de Dieu» (Ph 2, 5-8), mais plus tard «est devenu chair», résidant parmi les hommes comme l’homme Jésus. (Jean 1, 14) Ayant terminé son parcours terrestre, il a été «mis à mort dans la chair, mais [a été] rendu vivant dans l’esprit». (1 Tim 3:16, 1Pe 3:18) Son Père l’a ressuscité, a accordé la demande de son Fils d’être glorifié aux côtés du Père avec la gloire qu’il avait eue dans son état préhumain (Jo 17: 4, 5), et Dieu l’a fait « Un esprit qui donne la vie. » (1Co 15:45) Le Fils est ainsi redevenu invisible à la vue de l’homme, demeurant «dans une lumière inaccessible, que nul homme n’a vue ou ne peut voir.» – 1Ti 6: 14-16.

DÉCLARÉ JUSTE ET ÉLEVÉ COMME UN ESPRIT ÊTRE DANS LES CIEUX Adam a été créé par Dieu en tant que chair d’homme et était juste, mais il a échoué, il n’a pas donné un exemple parfait de dévotion divine. Jésus a été conçu par un esprit saint né d’une femme était aussi une chair d’homme. (Jean 1: 14Nouvelle version internationale (NIV)  » La Parole s’est faite chair et a fait sa demeure parmi nous. Nous avons vu sa gloire, la gloire du Fils unique, qui est venu du Père, plein de grâce et de vérité. » Jésus était juste jusqu’à la fin et il a donc été ressuscité en tant qu’esprit étant dans les cieux. Ainsi, Jésus était «une rançon correspondante», non pas pour la rédemption de l’unique pécheur, Adam, mais pour la rédemption de toute l’humanité descendue d’Adam.

LES AVANTAGES DE JÉSUS SONT SURVENUS COMME UN ESPRIT ÊTRE AU CIEL.

LA MORT NE SERA PLUS: Étant donné les clés de la mort et du séjour des morts: (Apocalypse 1:18 (NKJV) « Je suis Celui qui vit, et était mort, et voici, je suis toujours vivant. Amen. Et j’ai les clés de Hadès et de la mort. « Et qu’il jettera dans l’étang de feu (symbolique) (REV20: 14) pour être consommé qui n’existera plus, c’est-à-dire la seconde mort. LEVER LES MORTS: Accorder des pouvoirs pour juger et élever le mort (Jean 5: 21-30) Jean au verset 26 écrit, (NKJV) « Car comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a accordé au Fils d’avoir la vie en lui-même. » Jean 5: 28-29 RACHETTEUR DE L’HUMANITÉ : Romains 5: 12-19, 7: 14-25 HOMME MÉDIATEUR: (NIV) 1 Tim. 2: 5-6 « Car il y a un Dieu et un médiateur entre Dieu et l’humanité, l’homme Christ Jésus, 6 qui s’est donné comme une rançon pour tout le monde. Cela a maintenant été constaté en temps opportun.  »

 

«Théos», #de, #la, 1, 3:16, du, Est-il, lecture, originale, Receptus, Textus, Timothée

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *