Upaya dans le bouddhisme Theravada et le Canon Pali

ruben2020

Upaya dans le bouddhisme Theravada et le Canon Pali


Selon l’article Une explication d’Upaya dans le bouddhisme par Barbara O’Brien:

Les bouddhistes mahayana utilisent souvent le mot upaya, qui est traduit par «moyens habiles» ou «moyens opportuns». Très simplement, upaya est une activité qui aide les autres à réaliser l’illumination. Parfois, upaya est orthographié upaya-kausalya, qui est «compétence en moyens».

Upaya peut être non conventionnel; quelque chose qui n’est pas normalement associé à la doctrine ou à la pratique bouddhiste. Les points les plus importants sont que l’action est appliquée avec sagesse et compassion et qu’elle est appropriée en son temps et en son lieu. …..

Dans le bouddhisme Theravada, upaya se réfère à l’habileté du Bouddha à façonner son enseignement en fonction de son auditoire – doctrines et paraboles simples pour les débutants; enseignement plus avancé pour les étudiants seniors. Les bouddhistes mahayana considèrent les enseignements historiques du Bouddha comme provisoires, préparant le terrain pour les enseignements mahayana ultérieurs (voir « Trois tours de la roue du Dharma »).

Selon certaines sources, à peu près tout est autorisé comme upaya, y compris la rupture des préceptes. L’histoire zen regorge de récits de moines réalisant l’illumination après avoir été frappés ou criés par un enseignant. Dans une histoire célèbre, un moine a réalisé l’illumination lorsque son professeur a claqué une porte sur sa jambe et l’a cassée.

De toute évidence, cette approche sans retenue pourrait potentiellement être utilisée à mauvais escient.

Upaya ou «moyens habiles» est un concept populaire dans le bouddhisme mahayana. Lorsque le Bouddha dit une chose à un public et une autre chose à un autre public, en fonction de leurs besoins spécifiques, cela est considéré comme un upaya.

Il se peut que l’enseignement à un public soit complètement opposé à l’enseignement à l’autre public dans le bouddhisme mahayana.

Dans certaines traditions mahayana, l’enseignant peut même briser les préceptes (par exemple, boire de l’alcool ), ou crier ou frapper les disciples, dans le cadre des moyens habiles (upaya) pour les enseigner.

  1. Est-ce que cela existe dans le bouddhisme Theravada?
  2. Veuillez fournir des exemples d’upaya du Pali Canon.
  3. Du Pali Canon ou du bouddhisme Theravada, le Bouddha dirait-il même des choses complètement opposées à différents publics?
  4. Du Pali Canon ou du bouddhisme Theravada, le Bouddha pourrait-il enfreindre ses propres règles, ou même faire des choses comme crier ou frapper pour enseigner à ses disciples?
Yeshe Tenley

Quibble: Je pense que de nombreux pratiquants de Mahayana seraient en désaccord avec le fait que le Bouddha ait jamais enseigné «complètement le contraire» à différents publics car cela implique des enseignements contradictoires. Je sais que mes professeurs insisteraient avec véhémence sur le fait qu’il n’y a pas de contradictions réelles lorsqu’elles sont comprises correctement, seulement des contradictions apparentes sur les esprits affligés. Néanmoins, je comprends votre point et votre grande question!

Heaumes Gottfried

J’ai un peu peur au cours des derniers mois lorsque j’ai suivi un blog qui se concentre sur les abus dans certaines organisations d’origine bouddhique: « des moyens habiles » pour éduquer sont souvent cités comme légitimant les coups, les cris, la violence … Pour moi « des moyens habiles « ou » sagesse folle « sont bien plus des actions d’amour et / ou de compassion lorsque » la foule « veut réagir belliciste ou simplement cruelle. Je le sais en tant que mème établi de la pédagogie chrétienne, et j’ai également une poignée d’expériences avec des cas disciplinaires difficiles lorsque j’étais représentante au comité de parents à l’école de ma fille …. (ctd)

Heaumes Gottfried

… (ctd) Je dis effrayé parce que je me demande: où faut-il conduire, quand « upaya » est utilisé de manière si importante pour légitimer la dureté, la brutalité, les abus sexuels (par exemple, appliqué par SR, – rapporté par les huit aînés rigpa-étudiants en juillet 2017). et je ne vois pas une seule réflexion de mes amis bouddhistes, que « upaya » pourrait inclure la compassion où « le monde » battrait …

ChrisW ♦

J’ai posté une fois une réponse, qui citait un Bhikkhu qui a écrit que Theravada et Mahayana peuvent être différents – en ce sens que les Theravada devraient (ou voudront,) suivre de près le Vinaya même (ou surtout) aux stades supérieurs de l’illumination – malheureusement, je ne trouve pas cette réponse pour y accéder.

Réponses


 Sankha Kulathantille

AFAIK, briser les préceptes qui entraînent un karma malsain n’est jamais excusé dans le bouddhisme Theravada. Surtout les cinq préceptes.

Voici quelques exemples de Bouddha utilisant Upaya:

  • Montrant des nymphes au prince Nanada pour briser son attachement envers Janapada Kalyani.
  • Briser l’engouement de Khema pour la beauté en montrant une belle jeune fille se détériorer devant ses yeux.
  • Enseignement des strophes au vieux brahmane qui a été maltraité par ses quatre fils.

Il peut y avoir des enseignements qui semblent complètement opposés si vous prenez le sens littéral des mots ou si vous ne tenez pas compte du contexte. Mais les enseignements ne sont jamais en conflit lorsque vous comprenez l’image complète.

Le Bouddha réprimanderait un moine pour le discipliner, mais il n’utiliserait jamais la force physique. Un tel besoin ne viendrait même pas au Bouddha. Bien que les moines soient autorisés par Vinaya à en frapper un autre en état de légitime défense.

Le Bouddha peut décider de ne pas respecter une règle Vinaya moindre (non offensante) à certaines occasions, mais les moines n’ont pas cette liberté.


 Mishu 米 殊

Upaya peut être trouvée dans le 1er tournant, c’est-à-dire les Nikayas de Theravada ou Agamas de Mahayana, à peu près.

Exemples (s’il vous plaît si quelqu’un connaît et se réfère au Canon Pali):

  1. Bouddha a dit à la femme dont le fils unique est mort pour mendier des graines de moutarde d’une famille qui n’a jamais vu personne mourir pour fabriquer des médicaments pour nourrir son fils mort afin qu’il puisse devenir vivant. (Le Bouddha ne savait-il pas que c’était inutile et absurde? Mais il lui a dit de le faire.)

  2. Rahula, quand il a été admis pour la première fois dans le Samgha, profitant du privilège du fils du Bouddha, a toujours parlé de manière trompeuse pour se moquer des autres. Afin de lui enseigner, un jour le Bouddha lui a dit de se laver les pieds avec un bol en bois. Après avoir terminé, le Bouddha lui a dit de boire l’eau dans le bol, Rahula resta bouche bée. Puis l’enseignement de Bouddha est intervenu, lui disant de parler de manière trompeuse était malsain comme demander à quelqu’un de boire cette eau … [à Madhyamāgama]

Cependant, vous avez dit:  » ...would the Buddha even tell completely opposite things to different audiences? « . Je me demande comment cela se rapportait à Upaya?

Mahayana est une grande école, tout comme Zen est un nom généralisé (malgré le mot loué aux Japonais, il a toujours supposé qu’il couvrait toute la tradition Ch’an). Comme une école, n’importe qui peut facilement mettre l’uniforme scolaire en faisant semblant de l’élève. Vous avez dit:  » ...certain Mahayana traditions, the teacher may even break the precepts (for example, drinking alcohol), or shout at or hit the disciples, as part of the skillful means (upaya) to teach them.  » Upaya vient de la sagesse, cependant, car cela peut aller jusqu’à tester de nombreuses limites de règles, parfois un manque de sagesse (probablement un enseignant) ou pas vraiment éclairé peut se tromper ou se tromper (ou le pire, se faire passer) lui-même sage et éclairé, abusant ainsi du « enfreindre les règles ». Cela exige que l’élève ayant un esprit sain de discernement choisisse et se protège contre les abus ou les tromperies. Adorer aveuglément une personne est très dangereux, donc le Bouddha non seulement en un seul endroit a parlé de  » respecter le Dharma, pas la personne  » (依法 不依 人), surtout le jour où il était sur le point d’entrer dans le Nirvana, il l’enseignement comme les derniers mots.

En ce qui concerne mon étude (de la lignée des Mahayana chinois), il n’y a aucune trace de professeur buvant de l’alcool, à l’exception du moine Ji Gong. Mais il a écrit un poème à ce sujet, « l’alcool et la viande viennent de passer l’estomac, Bouddha dans le cœur est assis », avec la 2ème partie toujours ignorée mais il a averti, « si d’autres imités, même avec Mara sont-ils! » qui a dit ce mal, il a réprimandé. Ji Gong n’est pas mort d’alcoolisme. Le Ji Gong vivant à l’époque où Bodhidharma est allé en Chine, ont tous deux démontré des pouvoirs surnaturels dans de nombreux disques qu’ils étaient au moins Arhats. Encore une fois, vous avez cité, ...a monk realized enlightenment when his teacher slammed a door on his leg and broke it... Cette histoire est-elle dans le Zen Koan japonais? Dans mon étude, je ne me souvenais que d’un seul incident sanglant, celui de Huike coupé de son propre bras devant Bodhidharma. Ce n’était certainement pas instruit par Bodhidharma; Bodhidharma a probablement été choqué aussi, honnêtement. Mais la détermination de Huike bougeait.

Upaya avec la nature ne faisant pas appel à des règles et des formats établis, non seulement il est souvent abusé dans les jours suivants, mais aussi le terme corrompu et détourné. Upaya fondée sur la sagesse, mais souvent la sagesse manque dans la pratique que je viens de l’utiliser pour excuser des actes égoïstes ou malsains.

Mishu 米 殊

Quelles références? Si les textes pali je les cherche aussi. Le 1er exemple en fait j’ai mémorisé en lisant ce forum un Pali référé mais qui était sans nom Sutta @ D.

ChrisW ♦

@ D. Je pense que la première référence est ici: Skinny Gotami & the Mustard Seed – c’est techniquement « un commentaire paracanonique (à l’un des vers de Therigata) », si cela importe.

ChrisW ♦

@ D. La deuxième référence ressemble à celle-ci (MN 61) – mais pas exactement (le Bouddha ne dit pas à Rahula de boire).

 

#et, bouddhisme, Canon, dans, Le, pali, Theravada, Upaya

 

wiki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *